La belle histoire des Caillat

Souhir Bousbih

— 

Laurent Caillat, président-directeur général de l'entreprise.
Laurent Caillat, président-directeur général de l'entreprise. — S.Bousbih / Pleins Titres/ 20 Minutes

Hermès, Dior, V Magazine… ils font tous partie de la clientèle haut de gamme qui fait confiance à la manufacture Deux-Ponts installée à Bresson. Une renommée internationale reconnue depuis jeudi nationalement puisque la société a reçu le label «Entreprise du Patrimoine Vivant». Laurent Caillat, PDG de la société, n'est pas peu fier : «Mon grand-père a monté cette entreprise en 1935, à l'âge de 23 ans, et je l'ai par la suite rachetée à mon père au même âge. Ce label récompense le travail de ma famille et celui de nos équipes.»

Trente-trois métiers réunis


La particularité de la manufacture Deux-Ponts, et c'est certainement la recette de son succès, est d'avoir intégré dans un même endroit tous les corps de métiers de l'imprimerie : «On a rassemblé toute la charte graphique ici, ce qui est rare dans l'imprimerie. Cela nous permet d'être plus innovants et créatifs» explique Laurent Caillat. Et ça marche : l'entreprise affiche un chiffre d'affaires de 19 millions d'euros, une prouesse dans un secteur pourtant en difficulté. «Cela fait trois générations qu'on fait ce métier et qu'on travaille sur l'ennoblissement des documents. On repousse toujours les limites de la créativité. Rien ne doit être impossible», déclare le PDG.

■ La société recrute

La manufacture peine à trouver des employés : «L'imprimerie est un secteur d'avenir mais il n'attire pas assez. Nous formons des jeunes en interne via des contrats d'apprentissage ou des CDI.»