Scruter l'horizonla «tête en l'air»

Souhir Bousbih

— 

Il faut espérer que la météo ne joue pas les trouble-fête ce week-end, car le spectacle dans le ciel vaut vraiment le détour. Des milliers d'oiseaux sont en pleine migration post-nuptiale sur le col du Fau. La LPO (Ligue pour la protection des oiseaux) organise l'opération «Tête en l'air» et sera sur place les 5 et 6 octobre, en compagnie de bénévoles et d'ornithologues pour guider les curieux. Aude Clément, animatrice naturaliste, nous en dit plus sur le phénomène de migration : «Le col du Fau est un axe de obligatoire pour les oiseaux. Ils viennent du Nord de la France et suivent le relief pour descendre vers le sud.»

Milans royaux


Si les pinsons, hirondelles et autres espèces migrent à cette période, c'est que la nourriture se fait plus rare : «Les journées se raccourcissent et la luminosité diminue. Il y a donc moins d'insectes, et les oiseaux ne peuvent survivre sans, car ils sont insectivores. Ils vont donc là où ils peuvent en trouver», précise-t-elle. A savoir dans le sud, dans les calanques, ou en Afrique de l'Ouest pour les plus téméraires. Comme les milans royaux, ces grands rapaces que les chanceux auront la chance d'apercevoir : «Ils ne battent pas souvent des ailes, ça les fatigue. Ils se laissent planer près des parois rocheuses, là où le courant est chaud», explique l'animatrice. On pourra aussi voir des chardonnets élégants, une espèce de passereau très colorée, ou encore des hirondelles rustiques. Et s'il faut avoir la tête en l'air pour les voir voler en banc, car ils ne se posent jamais, il faudra aussi prêter l'oreille pour reconnaître leurs sons : «Quand ils se croisent, les oiseaux chantent beaucoup. C'est leur moyen de communiquer et de s'échanger des informations», précise Aude Cément.

■ Une opération de sensibilisation importante

Les journées «Tête en l'air» sont organisées partout en France par la LPO. Le but de faire découvrir la faune aux gens et les impliquer dans la protection de la biodiversité. Samedi 5 et dimanche 6, si le temps le permet, les bénévoles de la LPO Isère seront sur le col dès 9h du matin. Ils mettront à la disposition des personnes présentes des jumelles et des longues vues. Des planches pour identifier les oiseaux compléteront les explications des guides.