La tour d'observation mesure 95 m.
La tour d'observation mesure 95 m. — S.Bousbih / 20Minutes / Pleins Titres

Grenoble

Il faut sauver la Tour Perret

Patrimoine L'état très délabré du monument emblématique inquiète

«C'est une honte de laisser à l'abondon un tel symbole du patrimoine de notre ville.» Pierre, un grenoblois habitué du Parc Mistral, contemple avec tristesse la Tour Perret. «Quand je vois les ferrailles sortir de partout, ça m'énerve. Que fait la municipalité ?» Pascal Buaud s'est posé la même question. Lassé, il est à l'initiative de la pétition «Sauvons la Tour Perret de Grenoble».

Des travaux qui traînent


En ligne depuis une semaine, elle a recueilli presque cinq cents signatures : «Je ne veux pas faire de polémique. Je constate seulement que le bâtiment se dégrade inexorablement et qu'aucune décision n'a été prise pour remédier à cela. Certes, deux études ont été commandées par la municipalité en 2005 et 2011 pour examiner l'état des bétons et chiffrer le montant des travaux. Mais depuis, rien. Pourtant techniquement, je pense qu'il n'y a rien d'insurmontable. Quelque chose m'échappe», lâche-t-il. Philippe de Longevialle, adjoint à l'urbanisme, tempère ces déclarations : «C'est certain, la tour est dans un état qui nécessite une intervention. Maintenant, elle n'est pas menacée d'effondrement comme j'ai pu l'entendre.» Et si des études ont effectivement été menées, le volet technique, explique l'adjoint, est toujours en cours : «Nous savons à peu près combien coûteront les travaux, entre 6 et 7 millions d'euros minimum. Aujourd'hui, des architectes et des spécialistes du béton travaillent encore sur la meilleure manière de reprendre le béton. Le travail de recherches n'est pas fini.» Quand à savoir quand les travaux de rénovation débuteront, la réponse est moins claire : «Nous travaillons sur la collégiale de Saint-André où le clocher menace de tomber. On verra en 2014 pour la Tour.»

■ Un travail de maître

Construite en 1926 à l'occasion de l'exposition internationale de la houille blanche par Auguste Perret, c'est la première tour en béton armé au monde, classée monument historique en 1998.