Rentrée secouée pour Transisère

Souhir Bousbih

— 

La ligne express 1 Voiron-Grenoble-Lumbin a son car à étage depuis 2011.
La ligne express 1 Voiron-Grenoble-Lumbin a son car à étage depuis 2011. — DR

Le conseil général veut-il dissuader de prendre ses cars ? C'est en tout cas la question que se pose l'ADTC (Association pour le développement des transports en commun) après avoir découvert, à la rentrée, les nouveaux horaires des lignes Transisère. Sur des lignes très fréquentées comme l'Express 1 (Voiron-Grenoble-Lumbin), Emmanuel Colin de Verdière, représentant de l'association, dénonce une baisse du trafic : «Il y a moins de cars en heure de pointe. En conséquence, les usagers sont laissés aux arrêts et perdent patience». Craignant un retour de la voiture, il souligne un «effet contre-productif de ces mesures». Un discours qui irrite Didier Rambaud, vice-président du conseil général de l'Isère en charge des déplacements et des transports. Pour lui, cette polémique n'a pas lieu d'être.v «Les horaires de vacances se sont prolongés sur les lignes jusqu'au 1er septembre, ce qui a causé du trouble, mais les choses sont revenues dans l'ordre dès le lendemain», indique-t-il.

Un budget de 80 millions d'euros


Pendant les vacances scolaires, les courses ont bel et bien été réduites, comme le regrette l'ADTC. Une mesure nécessaire, selon le conseil général : «Les transports coûtent 80 millions d'euros, c'est énorme. Réduire le trafic quand il y a moins de monde permet de faire des économies.» Argument économique également pour justifier l'augmentation du prix de l'abonnement (30 % en moyenne), mais mea culpa pour la ligne 6070 où les correspondances à la gare de Gières ont été perturbées. Didier Rambaud l'assure : «l'organisation des transports est une perpétuelle réhabilitation, avec ses couacs. Nous arrangerons ça.»

■ Un réseau français parmi les plus fréquentés

Transisère dessert chaque jour 4 369 arrêts sur 87 lignes départementales dont 7 lignes Express, ce qui le place parmi les réseaux de transport les plus importants en France. C'est aussi l'un des plus fréquentés. La ligne Express 1 transporte ainsi à elle seule 5 000 personnes par jour. Le conseil général réfléchit d'ailleurs à la création prochaine d'un syndicat pour gérer ce monde et «harmoniser au mieux les transports», précise Didier Rambaud.