Le GVUC vise les play-offs

Manuel Pavard

— 

La blessure de Théo Viron avait pénalisé le GVUC la saison dernière.
La blessure de Théo Viron avait pénalisé le GVUC la saison dernière. — A.BERNARD / www.maxbe.fr

Auteur la saison passée d'une très bonne saison régulière, conclue par une belle 2e place, le GVUC avait ensuite buté sur une opposition plus forte en play-off. À un peu plus de deux semaines de la reprise du championnat de N1, l'objectif formulé par Claudio Zulianello est clair : «la qualification pour les play-offs, synonyme de maintien. Si on arrive à refaire la même chose, on se refixera de nouveaux objectifs beaucoup plus clairs. Il faudra alors s'asseoir avec les dirigeants et la mairie pour voir ce qu'il est réaliste de faire, sportivement et économiquement.»

Pas de folies


Pour accrocher une place dans le Top 4, le GVUC disposera d'un effectif de qualité, mais plus léger sur le plan quantitatif. «On part avec neuf joueurs, dix avec moi, plus peut-être un ancien joueur qui fera office de sparring-partner – Mathias Clocheau, l'ex-libéro de Saint-Egrève», précise le coach grenoblois. Pas de folies en effet, niveau recrutement, avec une seule arrivée : celle du pointu de Beauvais Didier Nack. «Je voulais un pointu et un central avec un collectif de 12 joueurs mais économiquement, le club ne pouvait pas», regrette Claudio Zulianello, qui se dit pour l'instant «incapable de désigner un favori dans la poule».

■ Les mouvements

Le GVUC enregistre la signature de Didier Nack, le pointu de Beauvais, et deux départs : l'attaquant-réceptionneur Christophe Bouille, qui rejoint Meylan, et le passeur Jean Ferret, parti à Toulouse.