Un point final en suspension

Manuel Pavard

— 

Devant la librairie, banderole, affiches et pétition accueillent les clients.
Devant la librairie, banderole, affiches et pétition accueillent les clients. — M. Pavard / Pleins Titres / 20 Minutes

Sur les présentoirs, nouveautés de la rentrée littéraire et manuels scolaires s'étalent comme chaque année. Près de cinq mois après l'annonce par le groupe Chapitre d'une possible fermeture d'Arthaud, «l'activité est celle d'une rentrée normale, assure Clémence, élue au CE. On a reçu tout ce qu'on a commandé.» A l'entrée de la librairie et sur la façade, pétition et banderole rappellent pourtant l'épée de Damoclès pesant sur les 45 salariés. «Pendant l'été, c'était la trêve, mais on reste en stand-by et la proposition du directeur n'a pas encore été évoquée en CE», ajoute la libraire.

Déjà 55 000 signatures


Jean-Christophe Cantin refuse d'ailleurs de parler de son projet de reprise «tant que dure la consultation avec les employés». «On aimerait dire qu'on est sauvé mais ce n'est pas le cas, souligne Clémence. Les choses vont se décanter d'ici la fin de l'année.» En attendant, les salariés multiplient les événements et font circuler leur pétition, qui a déjà recueilli 55 000 signatures. «Les clients demandent des nouvelles et nous suivent sur Facebook, indique Bastien, libraire au rayon tourisme. Certains nous disent qu'Arthaud a toujours existé, que leurs parents ont connu ça. On a recréé du lien avec eux grâce à la fermeture.»

■ Concert, BD, débat

L'association Les amis de la librairie Arthaud organise un concert de soutien le 12 octobre au Jardin de ville. Autres événements prévus : la sortie d'une BD le 20 septembre et une rencontre-débat.