Le hip-hop sans frontières

Manuel Pavard

— 

Les Grenoblois de Total Session et Contratak, ce mardi, à Berlin.
Les Grenoblois de Total Session et Contratak, ce mardi, à Berlin. — Total Session

Des rappeurs, DJ, graffeurs et danseurs allemands, espagnols et français réunis durant une semaine à Berlin : l'événement symbolise à merveille l'Europe du hip-hop. Après deux éditions à Grenoble, le projet, lancé en 2011 par l'association Total Session, s'exporte pour la première fois dans la capitale allemande. «L'idée est de créer un réseau d'échange européen en faveur du développement du hip-hop», explique Yann Ribet, alias Skad, danseur de Total Session et «activiste hip-hop».

Théorie et pratique


Arrivés lundi à Berlin, les 13 Grenoblois de Total Session et Contratak ont retrouvé les sept Espagnols de Torredembara et les Allemands pour une semaine mêlant les temps de discussion à la pratique. «Il y aura des rencontres hip-hop dans différents lieux alternatifs de Berlin, des jams et impros», précise Skad. Les deux danseurs grenoblois iront ainsi «voir le milieu de la danse berlinois», tandis que «les graffeurs old-school de Berlin feront découvrir leur pratique». Ensuite, l'Europe du hip-hop fera de nouveau escale à Grenoble, du 17 au 24 octobre, pour une édition placée sous le signe des Balkans, avec des groupes serbes, bosniens et croates, avant de revenir à Berlin en 2014.

■ Radio et vidéos

L'Europe du hip-hop sera relayée par la radio News FM (101.2 à Grenoble), qui proposera un direct quotidien de 10 minutes. Deux personnes couvriront aussi la semaine pour produire des vidéos.