L'UMP de l'Isère suspend ses primaires ouvertes

Manuel Pavard

— 

J-C Peyrin, président de l'UMP 38.
J-C Peyrin, président de l'UMP 38. — M. Pavard / Pleins Titres / 20 Minutes

Coup de théâtre ce mercredi au siège de l'UMP 38 ! Le président Jean-Claude Peyrin annonce qu'il «suspend temporairement le processus des primaires» pour les municipales de 2014, accédant ainsi à la demande du doyen du conseil des sages, Pierre Gascon. «Nous avons demandé trois fois au maire de nous mettre à disposition des lieux publics mais nous n'avons pas eu de réponse», déplore ce dernier. «C'est scandaleux, s'insurge Jean-Claude Peyrin. Michel Destot bâillonne l'opposition.»

«Ecran de fumée»


Ce jeudi, le président de la fédération recevra donc les candidats potentiels : Matthieu Chamussy et Alain Carignon, tous deux officiellement candidats, ainsi que Denis Bonzy et Benjamin Piton. «Si on ne peut pas organiser de primaires, la désignation se fera par la commission nationale d'investiture de l'UMP, précise-t-il. Dans un mois, tout doit être réglé.» Cette décision intervient alors que l'UMP 38 fait face aux critiques de Benjamin Piton, qui a récemment dénoncé «de graves dysfonctionnements dans le processus démocratique». Abderrahmane Djellal, président du groupe PS-PRG-MRC, parle ainsi «d'écran de fumée visant à masquer les dissensions internes». La municipalité critique la «demande imprécise de l'UMP, qui a réclamé 28 bureaux, puis 19, puis 2, sans donner de dates», mais assure avoir «déjà établi des devis». «M. Peyrin souhaite-t-il vraiment des primaires ?», s'interroge M. Djellal, rappelant «qu'Alain Carignon est membre de la commission nationale d'investiture».

■ Carignon candidat

Alain Carignon a confirmé avoir «déposé ses parrainages». L'ex-maire est donc officiellement candidat, tout comme Matthieu Chamussy. Benjamin Piton et Denis Bonzy réservent leur décision.