Flou artistique au Créarc

Manuel Pavard

— 

Le Créarc organise depuis 25 ans les Rencontres du jeune théâtre européen.
Le Créarc organise depuis 25 ans les Rencontres du jeune théâtre européen. — Clément Ségissement

Le Créarc occupe le Petit Théâtre depuis 1976. Une union à l'avenir incertain depuis que la ville de Grenoble a annoncé la fin, au 31 août 2014, de la convention liant l'association au théâtre et le lancement d'un appel à projets pour les locaux. «On va concourir mais rien ne nous assure que l'on sera sélectionné, déplore Fernand Garnier, son directeur. Cela pose la question de l'avenir des Rencontres du jeune théâtre européen [que le Créarc organise depuis 1989] et de nos 11 ateliers qui accueillent plus de 200 personnes chaque semaine.»

L'exemple du Théâtre 145


Nicolas Granet, de la Cie Tout en Vrac, qui collabore avec le Créarc sur les Rencontres, «trouve légitime l'ouverture aux propositions d'autres compagnies. Ce qui pose problème, en cas de non-renouvellement, c'est que les Rencontres ont besoin d'un support qui va au-delà d'un bureau.» «On essaye d'être juste avec l'ensemble des lieux de théâtre», répond Eliane Baracetti, adjointe à la culture, qui fait le parallèle avec «la fin de la convention entre les Barbarins Fourchus et le Théâtre 145. On a soutenu leur nouveau projet à la Salle Noire, affirme-t-elle. Si le Créarc n'est pas retenu, nous n'avons pas l'intention de laisser tomber les Rencontres. On trouvera une solution.»

■ Pétition et réunion

Le Créarc vient de lancer une pétition (sur avaaz.org), qui a déjà recueilli plus de 1 300 signatures, et organise ce jeudi, à 18 h 30, au Petit Théâtre une réunion d'information ouverte à tous.