Pellegrini aux Universiades

Manuel Pavard

— 

Elsa Pellegrini, il y a deux ans, lors des interclubs avec le Grenoble Tennis.
Elsa Pellegrini, il y a deux ans, lors des interclubs avec le Grenoble Tennis. — Olivier Mamy / GT

L'exploit est à la hauteur de sa surprise. «Je ne m'y attendais pas du tout, car je suis arrivée un peu blessée et je voulais juste prendre les matchs les uns après les autres», reconnaît Elsa Pellegrini, 19 ans, nouvelle vice-championne de France universitaire depuis le 13 juin. Grâce à cette performance, la joueuse du Grenoble Tennis, étudiante en L1 d'anglais à l'université Stendhal, s'offre un billet pour Kazan, en Russie, où se dérouleront, du 6 au 17 juillet, les Universiades d'été.

Une compétitrice


«Les Universiades, ce sont les JO universitaires, explique Elsa Pellegrini : des joueuses 200e ou 300e mondiales, certaines dans le Top 100. Si je peux gagner des matchs, tant mieux, mais ce sera avant tout une belle expérience.» Guillaume de Choudens, son coach au GT, vante les qualités de sa protégée : «C'est une bonne compétitrice, avec du caractère, très puissante en coup droit et revers, qui frappe des balles très rapides. Son service et son petit jeu de jambes peuvent s'améliorer.» Pour cela, la Grenobloise s'entraîne quinze heures par semaine et partage son temps entre interclubs, tournois français et universitaires et la fac. «Je veux aller loin dans le tennis, sans négliger mes études.»

■ Son parcours

Aux championnats de France universitaires, Elsa Pellegrini a notamment battu une joueuse classée -4/6 et deux -15, avant de tomber en finale face à la Niçoise Anaïs Van Cauter (-15).