La coquille fait polémique

Manuel Pavard

— 

Le coefficient de l'épreuve d'anglais au bac est de 2 en LV2 et 3 en LV1.
Le coefficient de l'épreuve d'anglais au bac est de 2 en LV2 et 3 en LV1. — A. Robert / Apercu / Sipa

La rumeur s'est répandue comme une traînée de poudre au lycée Stendhal, jeudi, à la sortie de l'épreuve d'anglais LV2 (deuxième langue vivante). Les bacheliers de séries S et ES auraient planché, selon une personne concernée, sur «des sujets d'anglais LV1 [première langue vivante] en raison d'une erreur de distribution» des sujets. Cette personne appuie ses dires sur la «confirmation» faite par un professeur et sur la mention, en haut de l'énoncé, «du coefficient 3 – celui de la LV1 – au lieu du coefficient 2 attendu pour LV2». La direction du lycée renvoie la balle au rectorat, tout en admettant que «beaucoup de parents ont appelé pour dire que le sujet était très difficile.»

Sujet de secours


Côté rectorat, on étouffe d'emblée la polémique : «En raison d'un petit souci ailleurs, le sujet de secours a été distribué mais pour la France entière. La seule coquille vient du coefficient 3 indiqué par erreur.» Léo, en Terminale ES à Stendhal, insiste néanmoins sur la difficulté de l'épreuve : «En sortant, je me suis dit que ça venait de mon niveau d'anglais, mais tout le monde a eu du mal. C'était plus dur que le bac blanc.» Si lui n'a pas donné suite, un autre élève souhaiterait «une notation différente». Pour le rectorat, «l'affaire est classée».

■ Niveaux différents

À l'écrit comme à l'oral, le niveau attendu en référence à l'échelle européenne est B2 («niveau avancé ou indépendant») pour l'anglais LV1, et B1 («niveau seuil ») pour l'anglais LV2.