Grenoble ne lâche rien

Manuel Pavard

— 

Julien Deletraz a sonné la révolte en égalisant sur un superbe coup-franc.
Julien Deletraz a sonné la révolte en égalisant sur un superbe coup-franc. — Alain Thiriet

Et dire que sans les sanctions administratives et les nombreux points bêtement laissés en route par manque de chance ou de réalisme, le GF38 voguerait tranquillement vers le National... Ces coups du sort n'ont pourtant pas découragé les Grenoblois qui ont encore affiché de belles ressources morales, samedi, au Stade des Alpes, face à Montceau, pour se sortir d'une situation mal embarquée. Dès l'entame, ceux-ci sont ainsi cueillis à froid par Perchet (0-1, 4e).

La réussite change de camp


Piqués au vif, les Isérois arrosent de tous les côtés mais tombent sur un gardien bourguignon impeccable ou sur la barre, qui repousse la frappe de M'Baiam (34e). Mené à la pause, le GF voit ressurgir ses vieux démons. Heureusement, la réussite change de camp au retour des vestiaires et Grenoble va faire la différence en moins de 5 minutes. Deletraz égalise d'abord d'un superbe coup-franc de 30 m (1-1, 55e), puis Bengriba double la mise de la tête, sur un centre de Michel (2-1, 59e). Sonné, Montceau finit même à 10, après l'expulsion de Cortambert (62e). Le GF déroule et Messaoudi porte l'estocade en fin de partie (3-1, 89e). Grenoble profite du surplace de ses rivaux pour monter sur le podium, à 4 points de Raon-L'Etape. Rien n'est joué.