«Je n'attends plus rien»

Propos recueillis par Manuel Pavard

— 

Christophe Gavat a dédicacé son livre 96 heures, vendredi, à la Fnac.
Christophe Gavat a dédicacé son livre 96 heures, vendredi, à la Fnac. — M. PAVARD / PLEINS TITRES

Depuis sa mise en examen dans l'affaire Neyret en octobre 2011, Christophe Gavat s'était fait discret. Aujourd'hui en poste en Guyane, à la police aux frontières, l'ancien chef de la PJ de Grenoble était de retour, vendredi en Isère, pour y faire la promotion de son livre 96 heures, paru début avril aux éditions Michalon.

Pourquoi avez-vous écrit ce livre ?

C'est une forme de thérapie : «les mots ou la mort» ! J'ai écrit ce livre pour moi et mes proches, pour donner ma vérité, mais aussi pour raconter le métier de policier, car je ne parle pas que de l'affaire Neyret.

Comment avez-vous vécu vos garde à vue et mise en examen ?

C'était très éprouvant. Quand la porte de la cellule se referme, on n'y est pas préparé. Je n'ai pas compris la durée de la garde à vue – 96 heures – ni l'attitude de l'IGS (la police des polices) et du juge d'instruction, qui m'ont traité comme un voyou. Les «boeuf-carottes» ont appliqué une présomption de culpabilité scandaleuse ! Je suis très en colère et marqué à vie. Je n'accepte pas la façon dont certains ont utilisé le pouvoir qui leur est donné.

En voulez-vous à Michel Neyret ?

Non, car ce n'est pas lui qui m'a mis dans cette situation. Je lui garde toute mon affection et toute mon estime.

Où en est le dossier aujourd'hui ?

J'aimerais bien le savoir ! Cela fait dix-huit mois que la commission rogatoire est en cours de traitement. C'est une aberration. Et l'IGS a la preuve de mon innocence : elle a pu vérifier à la déchetterie de Meylan, en octobre 2011, que la drogue avait bien été brûlée.

Avez-vous reçu des témoignages de soutien à Grenoble ?

Oui, j'ai encore beaucoup d'amis ici, notamment les joueurs de mon ancienne équipe de rugby du Fontanil, qui sont tous venus me soutenir.

Et de la part de la police ?

Là, je joue mon joker. Je n'ai pas vu beaucoup de policiers aujourd'hui [vendredi] à la Fnac. Depuis mes ennuis, j'ai reçu plein de SMS de soutien de policiers mais peu venant de Grenoble.

Comment voyez-vous l'avenir ?

J'ai demandé une disponibilité pour septembre. Mon livre va être adapté en téléfilm par Olivier Marchal, avec Bruno Wolkowitch comme acteur principal, normalement à la fin 2014. Quant à l'affaire, je n'en attends plus rien. Quelle que soit la décision, elle n'aura aucun sens.

Ç

a ne m'intéresse plus

.