Tout est possible au retour

Manuel Pavard

— 

Le sport et la logique ne font décidément pas bon ménage. Après avoir écrasé les Corsaires de Paris 9-1 en saison régulière, au CSU, les Yeti's se sont fait surprendre à domicile par ces mêmes Parisiens (2-3), samedi, au 1er tour aller des play-offs. Menés 3-0 à la pause, les Grenoblois ont heureusement réduit le score par Jolan Mogniat-Duclos et Lambert Hamon. « La 1re mi-temps a été catastrophique et les joueurs ont fait preuve d'une naïveté confondante, estime Gilbert Notturno. Ensuite, le jeu a été plus serré.»

Capables de tout


Le président isérois affiche des sentiments ambivalents. «Je ne suis pas surpris, car l'équipe est trop inconstante, dépité parce que l'on n'arrive pas à franchir un cap, et en même temps pas trop inquiet, car nous pouvons aller gagner à Paris.» Une nouvelle fois, Gilbert Notturno ne mâche pas ses mots : «Les joueurs ne savent pas préparer une compétition et sont capables du meilleur comme du pire. Du coup, le coach ne peut s'appuyer sur aucune certitude. » Pour renverser la vapeur, ce samedi, au retour, les Yeti's pourront compter sur le retour de leur vedette Junior Cadiz. « Il va nous faire un bien énorme et tirer l'équipe vers le haut en amenant plus de mouvement et de lucidité.»

■ Cadiz en sélection

Déjà sélectionné le week-end dernier, l'attaquant grenoblois Junior Cadiz a été retenu dans la sélection américaine pour les prochains Mondiaux.