Un pré-accueil plus social

Chantal Féminier

— 

La Relève, à Echirolles, a reçu 10 demandeurs d'asile lundi et 18 mercredi.
La Relève, à Echirolles, a reçu 10 demandeurs d'asile lundi et 18 mercredi. — M. Pavard/Pleins Titres/20 Minutes

Plus d'une fois, les associations grenobloises d'aide aux demandeurs d'asile ont dénoncé les files d'attente imposées à ces derniers devant la préfecture. Le nouveau dispositif mis en place depuis lundi devrait les éviter : «Le préfet a voulu séparer l'accueil des demandeurs d'asile, confié à l'association La Relève, des aspects réglementaires qui sont les nôtres, a expliqué Patricia Jallon, directrice de la citoyenneté, qui ajoute que 4 postes équivalent temps plein ont en outre été créés dans le service».

Délais raccourcis


La Relève à laquelle «ont été transférés les moyens nécessaires» devient la plate-forme de référence des primo-arrivants. «Nous les recevons le matin, explique son directeur Alain Bila, et les aidons à remplir leurs dossiers. Après transmission de la liste des demandeurs, nous recevons en fin de journée des convocations de la préfecture pour chacun d'entre eux.» Si cela ne change rien aux délais de réponse de l'Ofpra (entre 9 et 18 mois), les demandeurs devraient être fixés sur la procédure dont ils dépendent (classique, prioritaire ou autre) en un ou deux jours au lieu des deux semaines habituelles. «Et surtout, nos travailleurs sociaux sont en mesure de leur apporter des réponses sociales, médicales ou de logement.»

■ Chiffres en hause

Les primo-demandeurs sont en hausse en Isère : 951 en 2011, ils étaient 197 en 2012. Certains sont revenus à Stalinigrad il y a 15 jours, a noté La Patate Chaude.