Plongée au fond des bassins grenoblois

Manuel Pavard

— 

Côté pile, «Grenoble est l'une des trois villes françaises où il y a le plus de m³ d'eau par habitant », se félicite Farid Derbal, conseiller municipal délégué aux équipements sportifs. La ville compte six piscines : Les Dauphins, Chorier-Berriat, Jean Bron, Le Clos d'Or, Villeneuve-Iris et Vaucanson.

Côté face, une offre réelle en décalage avec la théorie. Les Dauphins et Chorier-Berriat sont en travaux, Jean-Bron n'ouvre que les trois mois d'été, tandis que Vaucanson est réservée aux associations et aux scolaires. « Avant, je faisais des longueurs une fois par semaine à la piscine Chorier-Berriat, raconte Robin, habitant du quartier Saint-Bruno. Aujourd'hui, je dois aller jusqu'à celle du Clos d'Or, qui n'est pas très moderne. Du coup, j'y vais moins. »

Une capacité de 90 %


Fermée depuis 2007, la piscine Chorier-Berriat devrait rouvrir ses portes début 2014. « Entre la décision politique et la réalisation, il s'est écoulé trois ans et on a eu un problème de normes obligeant à décaler le début des travaux, justifie Farid Derbal. Cela comblera le manque de piscine dans la partie nord de la ville.» Avec la fermeture des Dauphins de janvier à juin, pour un souci de circulation d'air, la capacité grenobloise se situe à «90 % de ce que l'on offre habituellement, précise le conseiller municipal. Pour compenser, on a élargi les horaires du Clos d'Or et ouvert au grand public les Iris, où il n'y a d'ailleurs souvent qu'une douzaine de personnes par jour. Mais les gens se sont bien adaptés à ces contraintes.»

■ Chorier-Berriat, piscine «new look»

La piscine Chorier-Berriat devrait présenter son nouveau visage en février-mars 2014 : nouvelle entrée entre le centre sportif et la piscine, vestiaires au niveau 0 (et non plus au sous-sol), un bassin de 37 m de long, fractionné à 25 m avec un aileron coupant la piscine en deux pour créer une zone avec jets d'eau, jacuzzi, toboggan et pataugeoire.