«On s'est pris au jeu du compostage»

Propos recueilli s par Chantal Féminier

— 

Bertrand Spindler (à g. en bleu) présentera samedi à La Tronche sa démarche collective.
Bertrand Spindler (à g. en bleu) présentera samedi à La Tronche sa démarche collective. — D.BOULLOUD / La Métro / archives

Formé par la Métro et l'Ademe en 2009, Bertrand Spindler est devenu «guide composteur» pour sa résidence de la rue Boileau, à La Tronche.

Comment êtes-vous devenu référent compost ?

En 2009, avec un voisin, on a appris que le compostage collectif était pratiqué près de chez nous et que la Métro faisait des formations. On s'est dit «Pourquoi pas nous ?» En plus, nous sommes à côté de l'usine d'incinération : ça motive !

Pourquoi faut-il être formé ?

Parce que le compostage partagé, c'est plus compliqué que dans une maison individuelle. Il ne faut pas faire n'importe quoi. Mettre des déchets trop humides, par exemple, provoque de mauvaises odeurs. Le projet ne doit pas non plus être mené dans la précipitation. Il faut convaincre des voisins, le faire voter en assemblée générale, bien choisir l'emplacement du composteur… Il nous a fallu plus d'un an.

Quel est votre rôle ?

Je m'assure que les gens respectent la règle : mélanger de l'humide (déchets de cuisine) et du sec (branchages déchiquetés fournis par la ville) stocké dans un bac à côté du composteur. Et je fais de l'entretien courant (un coup de fourche chaque semaine). Quand un bac a mûri six ou huit mois, on tamise. C'est l'occasion d'une fête collective…

Quel est le bilan ?

On ne nous donnait pas 6 mois : ça fonctionne depuis deux ans et demi. On s'est pris au jeu. A 30 foyers, nous compostons environ 2 tonnes par an.

■ Portes ouvertes

La Métro ouvre au public 7 sites de compostage partagé. Ce vendredi : à Eybens (impasse de Valmy). Samedi : à Grenoble (70, rue Nicolas-Chorier), St-Martin d'Hères (8, impasse A.-Gueymard), Fontaine (4, rue de l'Abbaye et 7, impasse Jacques Brel), La Tronche (14, rue N.-Boileau) et Echirolles (square du Champ de la Rousse). www.lametro.fr