La SPA du Dauphiné risque de fermer

— 

La SPA (Société protectrice des animaux) du Dauphiné est dans une situation critique. En cause, la raréfaction des dons et legs, qui constituent la quasi-totalité de ses ressources, et l'investissement de 130 000 € consenti en 2012 pour mettre aux normes sanitaires le refuge pour chiens Jeanne Borgey, à Uriage. Son président Gérard Lassiaz tire donc la sonnette d'alarme : «A ce jour, notre réserve financière nous permet de vivre 2 ou 3 mois et aucune entrée d'argent significative n'est prévue.» Seule solution : fermer l'un des deux sites isérois de la SPA, la chatterie de Grenoble, et transférer les chats vers le refuge d'Uriage. Cette restructuration «devrait permettre une réduction majeure des coûts de fonctionnement.» Mais, «pour financer les travaux d'aménagement du refuge et survivre jusqu'à la vente effective de la chatterie, la SPA a besoin d'une aide estimée à 70 000 € ». Sinon, s'interroge Gérard Lassiaz, «quelle sera la destinée des plus de 60 chats et 30 chiens accueillis ?» M.P.