Deux parents devant le tribunal

— 

Depuis qu'a débuté, mi-2010, le conflit des défenseurs de ce lycée avec les autorités régionales et académiques, le collectif Mounier a mené plus de 200 actions publiques. Ce mardi, il en organisera une de plus pour soutenir deux parents «traînés par le recteur devant le tribunal correctionnel pour avoir» tracé des inscriptions «sur le parvis du rectorat lors d'un rassemblement le 4 juin 2012», explique Alain Denoyelle, vice-président du conseil local de la FCPE, qui appelle au rassemblement à 9 h devant le palais de justice. «Nous demanderons, en outre, au tribunal qu'il accepte une comparution volontaire et collective de plusieurs d'entre nous», poursuit le parent d'élève en dénonçant le «ridicule» de cette action en justice pour «quelques coups de bombe sur un trottoir». Celle-ci a, quoi qu'il en soit, pour effet de raviver un conflit en passe de s'éteindre. Les parents et enseignants membres du collectif de soutien ont en effet obtenu lors de la dotation pédagogique globale, «un retour à six classes de seconde à la rentrée 2013», très proche de leurs exigences. C. F.