Une défaite source d'espoir

Manuel Pavard

— 

Certes, il y a ce score sans appel : 34-8. En déplacement chez les Dauphins de Nice, samedi dernier, en ouverture du championnat de France Elite, les Centaures ont concédé une large défaite face à «un adversaire supérieur», selon Franck Torelli. Pourtant, la réalité des chiffres traduit mal la belle résistance des Grenoblois.

Un banc limité


«On était encore devant à une minute de la mi-temps et Nice ne menait que 13-8 à la pause, souligne le directeur sportif isérois. Ensuite, le match a été serré jusqu'au 4e quart-temps, durant lequel on encaisse trois touchdown de leur receveur Anthony Couvin [international français], dont le talent nous a fait très mal.» Handicapés par plusieurs blessures, dont celle du quarterback Loïc Caruso, victime d'une commotion et évacué sur civière dans le dernier quart, les Centaures ont sans doute payé une «profondeur de banc assez limitée». Franck Torelli tire «deux enseignements» de cette défaite : «En jouant sur nos capacités, on est capable de tenir une équipe du niveau des Dauphins, ce qui nous a boosté le moral. Mais dès qu'on a des petits pépins, les points défilent vite.» Des leçons que les Grenoblois comptent bien mettre à profit dès ce samedi, à Elancourt.

■ Gare aux Templiers

Les Centaures se déplacent ce samedi chez les Templiers d'Elancourt, des promus qui ont surpris en s'imposant chez les Spartiates, champions en titre.