Un opéra par et pour les jeunes

Manuel Pavard

— 

Dans l'immense tente transformée en loge, accolée au Summum, la pression monte, ce mercredi, pour Laura, 17 ans, et Victoria, 18 ans, élèves en terminale CAP coiffure au lycée Jacques-Prévert de Fontaine. Aidées de trois camarades, elles doivent «coiffer 130 choristes en trois heures». Un ultime entraînement avant la répétition générale du lendemain et surtout la première de Nabucco, de Verdi, prévue vendredi soir. Les deux lycéennes font partie des 530 élèves grenoblois conviés par la Fabrique Opéra à réaliser les costumes, décors, maquillages et coiffures. L'objectif de l'association est en effet « d'amener des jeunes à découvrir l'art lyrique en valorisant leurs propres compétences».

Travail hebdomadaire


Les 17 élèves de terminale de Jacques-Prévert participent au projet. «Il y a trois mois, on a rencontré le metteur en scène, qui nous a expliqué l'histoire et donné des consignes, explique Victoria. Ensuite, on est allé voir les costumes à Argouges.» A partir de là, les lycéens vont alors travailler chaque semaine en classe, avec leurs professeurs, sur les coiffures du spectacle. «On a l'habitude de faire des boucles et du lissage, mais on a dû apprendre à poser des voiles et des kippas, précise Laura. La difficulté avec une kippa, c'est de la fixer sans que l'on voie les pinces.» Une expérience qui lui a aussi «permis de découvrir l'opéra, totalement inconnu pour moi. J'étais curieuse et je suis impatiente de voir le résultat final.»

■ 530 jeunes, 7 établissements

Sept établissements grenoblois, soit près de 530 jeunes (lycéens, apprentis, étudiants) ont participé à la création de Nabucco : le lycée Argouges (costumes), le lycée Jacques-Prévert (coiffure), l'IMT (décors), Ecole Academy (maquillage), Supcréa (projections vidéo), l'ICM (gestion de la salle) et le lycée Louise Michel (communication).