Un petit coin d'Amériqueà grenoble

Florence Roux

— 

L'American corner de Grenoble est un lieu-ressource important pour les étudiants.
L'American corner de Grenoble est un lieu-ressource important pour les étudiants. — M. PAVARD / PLEINS TITRES / 20 MINUTES

Tout un symbole. Le premier « American Corner » de France occupe un angle de l'hôtel Lesdiguières, siège de la Maison de l'International à Grenoble : un coin des States au cœur de la vieille Europe. Inauguré jeudi après quatre mois de fonctionnement, cet équipement franco-américain - géré par la ville et soutenu par les Etats-Unis à hauteur de 60 000 € sur 4 ans - n'est pourtant pas qu'un lieu d'histoire.

Un guichet très vivant


«C'est un vrai guichet pour s'informer au quotidien sur les Etats-Unis aujourd'hui, où tout est plus décentralisé qu'ici, explique Mark Shapiro, consul général des Etats-Unis à Lyon, qui a imaginé ce lieu avec Michel Destot, le maire, il y a deux ans. Il n'a pas de mission diplomatique officielle, mais une vocation d'échange entre Américains et Français».

Et les 20 étudiants grenoblois d'outre-Atlantique qui animent l'accueil - des «volunteers»- ne diront pas le contraire. «Une après-midi par semaine, je conseille des jeunes qui veulent étudier chez moi, lance Evelyn Blanco, 22 ans, arrivée de Seattle pour apprendre le Français à l'université Stendhal depuis septembre. Mais en fait, j'en découvre autant qu'eux et je rencontre plein de monde ! C'est super sympa.» «Génial, renchérit Alexis Barnier, 18 ans, élève de 1ère qui rêve d'un cursus américain : dans une conférence, j'ai eu pleins d'infos sur les lois d'immigration, mais aussi des bons plans sur les bourses sportives».

Pour Gretchen Pascalis, professeure américaine dans le supérieur à Grenoble, «l'American Corner est un important lieu-ressource pour les étudiants [ordinateurs, livres et brochures]. Mais aussi pour les scientifiques, les chefs d'entreprise ou les Grenoblois curieux». Voire pour les rencontres informelles de la dynamique association France-Etats-Unis de Grenoble, présidée par Pat Brans, ravi «de ce lieu d'ouverture».