Dernière étape avant Bercy

Frédéric Sougey

— 

Depuis quelques saisons, les affiches entre Diables Rouges de Briançon et Brûleurs de Loups ont une saveur particulière. L'opposition de ce mardi (19 h 30) ne dérogera pas à la règle. La rivalité entre les deux formations se verra même rehaussée par une alléchante carotte : un ticket pour la finale de la Coupe de France, le 17 février. Une épreuve d'autant plus importante qu'elle se dispute depuis 2007 à Bercy.

Sur un air de revanche


«Cette finale devant près de 15 000 spectateurs, c'est quelque chose de rare dans le hockey français, explique Baptiste Amar, l'expérimenté défenseur grenoblois. Quand on la regarde à la télé, on a envie d'y être. Quand on a la chance de la disputer, on ne peut que vouloir y re-goûter.»

Preuve de cet attrait, les trois autres demi-finalistes (Angers, Briançon et Rouen) occupent les 3 premières places du championnat. L' «intrus» grenoblois devra donc s'employer face à des Diables Rouges qui ne lui réussissent pas vraiment cette saison avec déjà trois défaites enregistrées. «C'est un match difficile, on le sait, mais on veut inverser la tendance. C'est la dernière marche avant Bercy, je ne vois pas comment on pourrait être plus motivés…» ■

■ Grenoble et Bercy

Les BDL se sont déjà rendus à Bercy à deux reprises, avec deux victoires à la clé : en 2008 contre Rouen (3-2 après prol.) et en 2009 contre Dijon (6-1).