CHÂTELET attaque sa mue

Chantal Féminier

— 

Les premiers coups de pelleteuse ont été donnés rue du Guesclin, au cœur du quartier Châtelet. Dans un quadrilatère de 4 hectares bordé à l'ouest, par l'avenue de Washington, et à l'est, par l'avenue du Grand Châtelet, la ville entend à la fois augmenter l'offre de logements et réintroduire de la mixité sociale. « Il s'agit d'un très vieux quartier qui a accueilli dans les années 1950 des gitans sédentarisés, explique Monique Vuaillat, adjointe au logement. Les 142 logements sociaux qui vont être démolis étaient à des prix très accessibles, mais très petits et d'un confort très relatif. Petit à petit les aspirations des habitants ont changé. »

Villas et petits immeubles
Trois bâtiments sur sept ont déjà été vidés de leurs occupants dont « une soixantaine relogés pour l'essentiel à proximité. » Un quatrième, où reste encore une famille, devrait être libéré avant la fin de l'année. Les démolitions devraient être achevées mi-2015. Prendra place alors un ensemble de 360 logements dans lequel seront diversifiés à la fois les bailleurs (Actis, seul en place sera rejoint par la SDH et Grenoble habitat) et les types d'occupants - locataires et propriétaires, personnes seules ou familles - et d'habitat : villas, petits immeubles collectifs…

PRIX SERRÉS

râce à une TVA à taux réduit, Châtelet peut offrir, à quelques pâtés de maison de l'hôtel de ville, des prix entre 2 300 € et 2 800 € le m2 en accession libre.