le ski de randonnée se fait encadrer

Véronique Vigne-Lepage

— 

Les Grenoblois sont nombreux à choisir la Chartreuse pour leurs randonnées à ski.
Les Grenoblois sont nombreux à choisir la Chartreuse pour leurs randonnées à ski. — Bertrand VITTET

Après la « station de trail », concept développé en Chartreuse en 2010, puis dans le Vercors en 2011, voilà l'Espace ski de randonnée, à Saint-Pierre-de-Chartreuse : dès les grosses chutes de neige de décembre, la base d'accueil, ouverte l'été aux trailers, accueillera les candidats au ski en pleine nature. Ils y trouveront des vestiaires, des douches, une salle de fitness (de 2 à 5 €/jour), ainsi que des informations et conseils sur la météo, les risques et la protection de la montagne, des ateliers sur la sécurité et la recherche de victimes d'avalanche, mais aussi du matériel (skis spéciaux, chaussures…) en prêt ou loué à des conditions avantageuses. Surtout, ils disposeront là de topos d'itinéraires, par niveau, sur les flancs de Chamechaude et autres pentes environnantes.

Circuits sauvages
« Ces topos sont déjà sur Internet, mis en ligne par des pratiquants, admet Julien Thiery, responsable marketing de la société Raidlight, à l'origine du projet. Mais l'idée est de sélectionner des circuits, certes sauvages, mais pertinents notamment pour les débutants dans cette activité. L'Espace peut être pour eux une étape intermédiaire. » Selon Heidi Caron, accompagnatrice en montagne membre de Cartusiana, partenaire de Raidlight, « cela peut aussi permettre aux skieurs de rando expérimentés de s'entraîner quand les conditions météo ne sont pas assez bonnes pour une sortie en pleine montagne. Actuellement, dans ces cas-là, beaucoup montent le long des pistes balisées. En leur proposant un itinéraire en forêt, on évitera cette pratique qui peut être dangereuse pour les skieurs qui descendent ou pour les dameuses ».
Le seul point restant à régler est le balisage des itinéraires : « Lors de la création de la station de trail, certains habitants avaient arraché les panneaux, commente Julien Thiery. Ils croient que nous faisons concurrence au ski traditionnel. C'est une erreur. » Le maire de Saint-Pierre, lui-même peu favorable à ces initiatives, n'a pu être joint.