GRENOBLE - Six mois de répit... ou d'inquiétude

— 

Lundi, les élèves ont manifesté leur colère et leur malaise devant l'école.
Lundi, les élèves ont manifesté leur colère et leur malaise devant l'école. — M. Pavard / Pleins Titres /20 Minutes

L'école Wesford a été placée jeudi en redressement judiciaire par le tribunal de commerce d'Annecy, avec une période d'observation de six mois. « Nous ne sommes pas rassurés pour autant, commente Christine Médeau, directrice pédagogique à Grenoble, car une nouvelle audience est prévue le 20 novembre. » Pour étudier la demande d'un repreneur ou pour prononcer une liquidation en cas d'hémorragie des effectifs ? Informés par leurs professeurs, les étudiants se plaignent du « flou » dans lequel les laisse Eduservices, groupe propriétaire de l'école. « Nous ne sommes pour eux que des comptes-chèques, se plaint Frédéric Muglia, en master 2 de marketing. Nous avons six mois de répit mais cela ne nous empêche pas de chercher d'autres écoles d'accueil. » C. F.