Grenoble s'expose en relief

Manuel Pavard

— 

«C'est la première fois que ce plan-relief est montré à Grenoble et peut-être la dernière », souligne Franck Philippeaux, commissaire de l'exposition « L'Isère en relief ». Organisée par le Musée dauphinois, celle-ci présente, jusqu'au 6 janvier, au Magasin, une maquette monumentale de Grenoble en 1848, issue des collections du Musée des Plans-Reliefs à Paris. « De Louis XIV à Napoléon III, ces maquettes offraient aux militaires un outil de simulation des sièges. »

Une bourgade de 30 000 habitants
D'une superficie de 60 m², cet ouvrage en bois, papier, soie et métal a été « réalisé à partir de relevés très précis faits par des topographes, de 1839 à 1848 ». Il couvre un carré de 4 km sur 4,5 km, s'étendant, selon les dénominations actuelles, « de la Bastille au nord jusqu'au parc Mistral au sud, et de l'Ile Verte à l'est au Drag à l'ouest », explique Franck Philippeaux. Le plan-relief représente « la ville fortifiée avec son mur d'enceinte Haxo – une bourgade de 30000 habitants en 1848 – et tout ce qui était à portée de canon : les faubourgs qui deviendront les quartiers Très-Cloîtres et Saint-Joseph et au-delà, les champs et vignes. Certains édifices existent toujours, d'autres ont disparu, comme la citadelle, située à l'emplacement actuel du musée. »

Deux maquettes

Le Musée dauphinois accueille aussi un plan-relief de Fort-Barraux réalisé en 1674. Infos : www.musee-dauphinois.fr / www.grenoble-tourisme.com