Neuf moins trois égalent six

Chantal Féminier

— 

Pour les parents d'élèves, le compte est bon : après la publication par l'inspection académique, des derniers ajustements de la carte scolaire. L'Isère, qui avait bénéficié de l'attribution par le ministère de 17 postes supplémentaires en juin dernier, obtient au total 19 ouvertures de classe en cette rentrée, contre trois fermetures.

« On va dans le bon sens »
De la même manière, Grenoble affiche un solde positif : neuf classes ouvertes, notamment en maternelle à Diderot, Clémenceau, ou Sidi-Brahim, qui figurent sur la liste de septembre, pour trois fermées. Et encore, « là où il y a des retraits de poste, note Mireille Beisser, présidente départementale de la Peep, nous n'avons pas de remontées négatives. Sans doute parce qu'il n'y pas de maternelle de 30 élèves. On va dans le bon sens. »
La présidente de la Peep est plus inquiète en revanche pour le remplacement des enseignants stagiaires pendant leurs 3 heures de formation. « Déjà avant l'été, le recteur avait dit que le vivier des remplaçants était vide », observe-t-elle tout en reconnaissant que « jusqu'à maintenant, un gros travail est fait » pour boucher les trous dans les plannings.