Guide Michelin 2022 : Arnaud Donckele et Dimitri Droisneau remportent la course aux étoiles

ETOILES Le palmarès 2022 du Guide Rouge a été dévoilé ce mardi à Cognac au cours d’une cérémonie où seules trois femmes cheffes ont été récompensées

Stéphane Leblanc
— 
Arnaud Donckele (à g) et Dimitri Droisneau, nouveaux triple-étoilés du Guide Michelin 2022
Arnaud Donckele (à g) et Dimitri Droisneau, nouveaux triple-étoilés du Guide Michelin 2022 — S.LEBLANC / 20 MINUTES

Il y aura finalement deux nouveaux trois-étoiles dans le Guide Michelin 2022 : Arnaud Donckele pour Plénitude, nouveau restaurant gastronomique situé au Cheval blanc dans l’ancienne Samaritaine à Paris. Et Dimitri Droisneau, que l’on n’avait pas vu venir, pour sa Villa Madie emprunte de saveurs méditerranéennes à Cassis. Ses remerciements, il les a adressés, entre autres, à Arnaud Donckele « son grand frère de cuisine », a-t-il dit, qui lui a très aimablement laissé les murs qu’il occupe aujourd’hui.

Et ce Donckele n’est pas un inconnu, tant s’en faut. C'est même un chef dont la carrière s’apparente à un sans-faute. Car obtenir trois étoiles d’un coup est un exploit rarissime, mais c’est sans doute plus facile quand on détient déjà trois étoiles pour une autre table, en l’occurrence La Vague d’Or à St-Tropez, et ce depuis 2013. L’homme et sa cuisine font l’unanimité puisqu’il détient cinq toques au Gault Millau et la note de 19/20 depuis 2016. Et ses pairs l’ont même élu « plus grand chef étoilé du monde » en 2019… Alors à quoi peut-il encore rêver désormais, sachant que même son chef pâtissier Maxime Frédéric a décroché l’étoile de la pâtisserie… Autant dire que cette adresse Plénitude, qui déjà faisait rêver, ne manquera pas de faire le plein au cours des tout prochains mois.

Du côté des deux-étoiles, la surprise vient du restaurant du Palais Royal, dans le très beau cadre des jardins du même nom, où l’on n’attendait pas à pareille fête le chef grec Philip Chronopoulos, qui travailla notamment à l’Atelier de Joël Robuchon-Étoile et auprès d’Alain Passard, mais après tout pourquoi pas. Plus attendus, en revanche, Table, le restaurant parisien de Bruno Verjus, Duende la table de Gagnaire à Nîmes, David Bizet à L’Oiseau blanc de l’hôtel Peninsula à Paris, Jérôme Scilling pour Lalique à Bommes (33), le Blue Bay du Martiniquais Marcel Ravin à Monaco…

Beaucoup de Top Chef mais peu de femmes cheffes

Sur les 627 restaurants étoilés, 41 tables obtiennent leur première étoile, c’est le chiffre du jour. Elles étaient 54 l’an dernier. Faits notables concernant d’anciens Top Chef : Jean Imbert gagne la première étoile de sa carrière au Plaza Athénée, Victor Mercier du restaurant locavore Fief reçoit l’étoile du jeune chef de l’année, Matthias Marc est récompensé pour Substance… Mais aussi, Florent Ladeyn à l’Auberge du Mont vert dans le Nord et Ludovic Turac pour Une Table au Sud à Marseille regagnent leur étoile perdue, le premier en 2019 et le second en 2020.

Et les femmes ? Elles se font discrètes au palmarès cette année : Une étoile pour Alessandra Del Favero du restaurant du Royal Monceau Il Carpaccio, pour Anne-Sophie Pic et pour Hélène Darroze avec leurs nouvelles tables… « C’est peu » reconnaît le directeur international des guides Gwendal Poullennec qui présage quand même qu’avec « tous les changements constatés en cuisine ces derniers mois, ça va forcément changer ».