Intempéries en Haute-Garonne : « En 48 heures, il a plu autant qu’en un bon mois sur la plaine toulousaine »

METEO La Garonne, placée en vigilance orange « crue », devrait atteindre son pic, entre 3,50 et 4 m ce mardi matin

Béatrice Colin
— 
La Garonne en crue à Toulouse (illustration).
La Garonne en crue à Toulouse (illustration). — A.GELEBART/20MINUTES
  • Météo-France a placé depuis dimanche soir les départements de la Haute-Garonne, l’Ariège mais aussi les Hautes-Pyrénées en vigilance rouge.
  • Selon un prévisionniste de Météo-France, en 48 heures, entre dimanche matin et lundi soir, le cumul de précipitations sera équivalent à celui d’un bon mois à Toulouse.
  • La Garonne, placée en vigilance orange « crue » par Vigicrues, devrait atteindre un pic mardi matin, entre 3,50 et 4 m.

Dans la soirée de dimanche à lundi, Météo-France a placé les Hautes-Pyrénées, l’Ariège ou encore la  Haute-Garonne en vigilance rouge pour pluies et  inondations. Une première pour le dernier département, en raison notamment du cumul de précipitations enregistré en moyenne montagne.

Ce qui est aussi le cas dans les autres départements où les prévisionnistes ont relevé entre dimanche minuit et ce lundi à 14 heures près de 130 mm de pluies à Arbeost dans les Hautes-Pyrénées ou encore 155,4mm à Augirein en Ariège, un département où le phénomène est particulièrement exceptionnel en intensité.

Vigilance crue orange

« En moyenne, au-delà de 500 mètres d’altitude, nous avons enregistré en trente-six heures de 100 à 140 mm de pluies. A Toulouse, l’intensité est plus faible. A Francazal, nous avons eu ainsi 61 mm, mais le phénomène n’est pas terminé. Il va pleuvoir jusqu’en fin d’après-midi et il va y avoir encore de 10 à 20 mm de cumul. En quarante-huit heures, c’est un très bon mois de pluies qui sera tombé », explique Jean-Yves Choplin prévisionniste de Météo-France.

Si les précipitations vont s’arrêter dans la soirée dans la Ville rose et sur une partie des Pyrénées, les conséquences sur les cours d’eau devraient se faire ressentir jusqu’à demain matin. Jusqu’en milieu de journée lundi, la limite pluie-neige se trouvait à 2.000 mètres d’altitude, la fonte nivale va donc grossir les débits des rivières et fleuves, dont le débit était déjà important à cause des précipitations. Une grande partie des affluents de la Garonne et le fleuve lui-même se trouvent donc en vigilance orange.


Le Salat, à Saint-Girons débordait en milieu de journée. « Les cours du Lez et de l’Ariège vont encore monter dans le courant de la journée, avec des débordements. Nous nous attendons à un pic de la Garonne au niveau du Pont-Neuf mardi matin, avec un niveau entre 3,50 et 4 m », indique une porte-parole du service national de prévision des crues en France, Vigicrues. Un niveau équivalent à celui du 25 janvier 2014, « la crue était importante puisque le fleuve avait atteint 3,78 m au Pont-Neuf », se souvient Pascal Boureau, prévisionniste au centre départemental de Météo-France à l’époque.


Dès ce lundi après-midi, des routes du département de la Haute-Garonne étaient d’ores et déjà inondées dans certaines zones du département, notamment du côté de Gardouch et Ayguevives sur la RD16.