Marseille : « Marseille n'a jamais été aussi sexy », à peine ouvert, le Livingston primé par le guide Fooding

MIAM Le bar à vins et restaurant situé au cœur du quartier de la Plaine à Marseille a été récompensé par le guide « Fooding », six mois seulement après son ouverture

Mathilde Ceilles
— 
Le Livingston a été primé meilleur bar à délices par le Fooding
Le Livingston a été primé meilleur bar à délices par le Fooding — Livingston
  • Le Fooding a décerné au Livingston à Marseille le prix du meilleur bar à délices.
  • Une véritable récompense pour la jeune équipe de cet établissement ouvert il y a quelques mois.
  • Le chef de 25 ans en cuisine rejoint la liste grandissante des jeunes chefs plébiscités par les guides gastronomiques

Une véritable reconnaissance, quelques mois seulement après l’ouverture. Ce lundi, le guide Fooding a décerné au Livingston, tout jeune établissement situé rue Crudère, dans le sixième arrondissement de Marseille, au cœur de la Plaine, le prix du meilleur bar à délices. « Ça fait trois semaines qu’on savait qu’on allait recevoir un prix, confie Valentin Raffali, le jeune chef marseillais de 25 ans de l’établissement. On a ouvert fin juin, juste après la réouverture autorisée des restaurants, et recevoir ce prix est une super nouvelle pour nous. »

Les quatre associés de ce « bar et restaurant fait pour manger entre potes », selon Valentin Raffali, se sont tous connus à La Mercerie, ce restaurant tout près de la Canebière. « On travaille ensemble depuis des années, explique le jeune chef. Ce prix pour moi, c’est un prix collectif. Nous avions ce projet en tête depuis un an, on l’avait entièrement pensé, et on travaille depuis toujours les jours, de 8 h à minuit, pour le faire exister ! »

« La culture de l’apéro à la méditerranéenne »

Dans cet établissement qui veut incarner « la culture de l’apéro à la méditerranéenne », pas de gaz pour les cuissons dans la cuisine de Valentin Raffali. « On fait tout au charbon, explique-t-il. J’ai deux barbecues, et ça se ressent dans les goûts qu’on propose, qui tournent autour du fumé et du grillé. Chaque jour, on crée un menu. On a aussi une attention particulière à notre carte des vins ! »

A la tête d’une brigade de trois personnes, Valentin Raffali vient grossir la liste des jeunes chefs marseillais récemment portés aux nues par les guides gastronomiques, signe d’un vrai renouveau de la scène culinaire phocéenne. « Pour moi qui suis né à Marseille, je suis trop content, s’enthousiasme Valentin Raffali. Après le Covid, tous les gens se sont rendu compte qu’il y avait tout un écosystème à Marseille, qui n’a jamais été aussi sexy que maintenant. Dans les cuisines, il y a une nouvelle génération de chefs, qui ont voyagé assez jeunes. Moi-même, j’ai été en Australie, à Honk-Kong et à Singapour. Et on ramène ça avec nous ! » Il y a quelques mois, l’ancienne candidate de Top Chef Coline Faulquier, âgée de 32 ans, a été élue jeune cheffe de l’année 2021 par le guide Michelin pour son restaurant Signature, située dans le huitième arrondissement de la cité phocéenne.