Lyon : Après trente ans passés à l’auberge, le chef historique de Bocuse sur le départ

CUISINE Le chef Christophe Muller va quitter les cuisines de l’auberge de Collonges-au-Mont-d’Or, temple de la famille Bocuse près de Lyon

20 Minutes avec AFP

— 

« L'auberge du Pont de Collonges », le restaurant mythique de Paul Bocuse, le 20 janvier 2018.
« L'auberge du Pont de Collonges », le restaurant mythique de Paul Bocuse, le 20 janvier 2018. — AFP

Après trois décennies derrière les fourneaux d’une maison célèbre dans le monde entier, il s’apprête à rendre son tablier. Le chef Christophe Muller va quitter les cuisines de l'auberge de Collonges-au-Mont-d'Or, temple de la famille Bocuse, a-t-on appris auprès de l’intéressé, confirmant une information du site Lyon people.

« Je m’exprimerai en avril, quand les choses seront claires », a indiqué Christophe Muller, qui atteste son départ mais aurait souhaité que l’information ne s’ébruite pas « pendant cette période où les restaurants sont fermés ».

Egalement chef exécutif du groupe Bocuse qui regroupe une vingtaine d’établissements et actionnaire de l’auberge de Collonges, près de Lyon, Christophe Muller serait en train de négocier son départ en vue d’une expatriation vers l’Espagne, pays dont son épouse est originaire, selon le site du mensuel Lyon people.

Une troisième étoile perdue l’an passé

L’Alsacien tourne ainsi une page débutée il y a trois décennies à l’auberge de Collonges-au-Mont-d’Or, où il avait parfait son apprentissage et obtenu le titre de meilleur ouvrier de France en 2000, à l’âge de 27 ans. Après la mort du « pape » de la cuisine française en janvier 2018, il constituait un triumvirat aux fourneaux de l’emblématique auberge adossée à la Saône avec les chefs Gilles Reinhardt et Olivier Couvin.

Notre dossier Gastronomie

L’an dernier, le restaurant s’était vu retirer sa troisième étoile au Michelin après 55 ans au sommet et alors qu’il s’était lancé dans une importante entreprise de réinvention à la suite du décès du patriarche.