Guide Michelin : « Maintenant, mon plongeur vient en costume », Alexandre Mazzia raconte les anecdotes de sa 3e étoile

GASTRONOMIE Alexandre Mazzia, seul chef à obtenir une troisième étoile au Guide Michelin 2021, revient sur les anecdotes de cette consécration pour « 20 Minutes »

Adrien Max

— 

Alexandre Mazzia, seul chef en France a obtenir une troisième étoile au Guide Michelin en 2021.
Alexandre Mazzia, seul chef en France a obtenir une troisième étoile au Guide Michelin en 2021. — Daniel Cole/AP/SIPA
  • Des sanglots, des surprises, une gifle ou un costume, la troisième étoile obtenue par Alexandre Mazzia a été accompagnée de moments forts cette semaine.
  • Sa veste triplement étoilé posée et ses Air Jordan aux pieds, le restaurateur marseillais les dévoile à 20 Minutes​.

Une troisième étoile toute en surprise, et en anecdotes. Alexandre Mazzia revient pour 20 Minutes sur cette cérémonie du Guide Michelin toute particulière, liée à la pandémie de Covid-19, mais surtout à sa consécration : il est le seul chef à obtenir une troisième étoile cette année. Installé dans son restaurant AM, dans le 8e arrondissement de Marseille, chaussures Air Jordan aux pieds, l’ancien basketteur nous reçoit avec ce grand sourire qui ne le quitte jamais. Sa veste siglée des trois étoiles posée juste à côté.

« Gwendal Poullennec [le directeur du Guide Michelin] m’avait demandé de tourner une vidéo pour mettre mon territoire en avant, et m’avait fait venir [à Paris] pour parler de mon expérience aux nouveaux deux étoiles. Je pensais qu’on allait avoir une étoile verte [établissement récompensé pour leur approche durable de la gastronomie]. Quand je vois que les deux promus deux étoiles sont sur place, et que moi je suis seul, je me dis que c’est peut-être possible pour cette troisième étoile. Je vais dans l’entrée et je tombe en sanglots, Pierre Hermé et Pierre Gagnaire me réconfortent et une dame vient me chercher. Quand j’arrive, Gwendal me pose des questions sur les promus, je redescends direct en me disant: "Mais quel tocard d’y avoir cru!" Et là, je lève la tête et je vois sur l’écran qu’AM a la 3e étoile et on m’amène la veste. C’était un truc de dingue. J’ai dû dire à Gwendal "mais vous êtes des oufs, mais t’es un coquin toi", ou un truc dans le genre. »

Il fait la surprise à sa femme puis à son équipe

Une immense joie qu’il partage immédiatement avec sa femme, en la faisant venir à la tour Eiffel [où la cérémonie avait lieu dimanche avant qu'elle ne soit diffusée lundi]. Caché dans une pièce avec sa nouvelle veste avec les trois étoiles. « Je les ai attendus 45 minutes, j’en pouvais plus, mais je ne pouvais pas lui dire par téléphone », en rigole-t-il.

Et un ascenseur émotionnel partagé avec ses équipes. « Dimanche soir ils m’ont écrit "Alors, chef ?" pour me demander pour la troisième étoile. Je leur ai inventé un prix qu’on avait gagné, le trophée de l’innovation, et l’étoile verte. Ils m’ont répondu: "Merci chef, bonne soirée ", comme s’ils étaient dégoûtés. Et le lendemain, on a regardé la cérémonie tous ensemble au restaurant et là ils se sont pris une gifle en voyant la troisième étoile. Il y a eu des cris, des pleurs, des sourires. C’était une journée formidable, on oublie le quotidien », relate-t-il.

« Ils sont tous perchés »

Depuis, ses équipes sont sur un petit nuage. « Ils sont tous perchés. Quand tu poses une question à Marco [son chef pâtissier et acolyte depuis 12 ans], il répond à la première alors que tu lui poses déjà la deuxième. La femme de mon plongeur Abdou m’a appelé pour me remercier. Il ne pouvait pas être là lundi, donc il est venu jeudi. Il est carrément venu en costume, depuis il se balade avec », en plaisante, plein d’affection, Alexandre Mazzia.

Après un week-end rempli d’interviews pour toute une série de médias, Alexandre Mazzia rentrera sur Marseille pour cuisiner dans son food-truck Michel, qu’il a mis en pause pendant cette semaine de dingue. Mais au fait, qu’est ce que ca change une troisième étoile ? « Tout le monde me le demande, et je leur réponds que pour moi ca ne change rien. C’est plutôt le regard des autres qui change. »