« La Liste » : Mory Sacko considéré comme l’un des cinq chefs les plus prometteurs au monde

PALMARES « La Liste » dresse ce jeudi son palmarès des meilleurs restaurants… sans classement cette année, mais avec des distinctions pour les meilleures innovations sous confinement

Stéphane Leblanc

— 

Mory Sacko dans son restaurant Mosuke à Paris, le 12 octobre 2020.
Mory Sacko dans son restaurant Mosuke à Paris, le 12 octobre 2020. — S.LEBLANC / 20 MINUTES

Mory Sacko et son restaurant Mosuké au top. Révélation gastronomique de la rentrée 2020 dont nous avions vanté la cuisine d’inspiration africaine agrémentée de touches japonaises, le chef franco-sénégalais fait partie des meilleurs « nouveaux talents » de la planète d’après le classement de La Liste, aux côtés de la cheffe péruvienne
Francesca Ferreyros, de l’Italien Antonio Bueno (ancien second de Mauro Colagreco, du Britannique Daniel Smith et du Philippin Josh Boutwood). « C’est une reconnaissance et un encouragement pour la suite, estime Mory Sacko. Malgré la pandémie et la fermeture de mon restaurant un mois après son ouverture, je n’aurai pas perdu mon année. »

Engagement et innovation

La Liste ? Il s’agit du classement international des mille meilleurs restaurants au monde, d’après les 890 sources alimentant son algorithme, analysées par des spécialistes indépendants. Guy Savoy figure depuis des années dans le trio de tête avec une note de 99,5 sur 100, Alain Passard, de l’Arpège, n’est jamais loin avec 99,0 sur 100. Mais cette année, la pandémie a eu raison de ce classement. L’édition 2021 a préféré délivrer des prix spéciaux favorisant « l’engagement, l’innovation et les valeurs d’une gastronomie mondiale qui résiste et se réinvente ». C’est à ce titre que les quelques chefs français cités, comme Mory Sacko, mais aussi Laëtitia Visse à Marseille, Florent Ladeyn dans les Flandres, Olivier Nasti en Alsace, Fred Ménager en Bourgogne, Simone Zanoni à Paris ou Guillaume Gomez à l’Elysée, ont été distingués.

« Malgré les fermetures à répétition et un moral à rude épreuve, la résilience, la flexibilité et la capacité à se réinventer des restaurateurs ont été exceptionnelles, estime Hélène Pietrini, nouvelle directrice générale de La Liste, dans un communiqué. La Liste a voulu témoigner et faire connaître les efforts remarquables d’un secteur essentiel à notre culture, notre économie et notre bien-être. De cette crise, nous voyons émerger des tendances, des talents et des valeurs non négociables qui vont grandir et se confirmer. La gastronomie va changer et se réinventer ! »