Remède de « Cuites »: Le toast de Florent Ciccoli à la soubressade piquante et au haddock fumé

ANTI-GUEULE DE BOIS (2/3) Des chefs livrent leurs recettes faciles pour lendemains difficiles dans un livre intitulé « Cuites », comme le sont les carottes pour l’année 2020

Stéphane Leblanc

— 

Remède de « Cuites »: Le toast de Florent Ciccoli à la soubressade piquante et au haddock fumé — 20 Minutes

Vous êtes plutôt bec sucré, carné, végan ou iodé ? Vous trouverez forcément votre bonheur dans Cuites, ce livre de recettes faciles pour faire passer les lendemains difficiles (éd. Human Humans, 19,90€). « On est tous égaux face à la cuite, les chefs ont juste une longueur d’avance pour savoir ce qui fait du bien pour faire passer la gueule de bois », explique Victoire Loup, autrice de ce livre de recettes très personnelles.

Elles sont signées de 60 cuisiniers, parmi lesquels Florent Ciccoli, chef du Café du coin (à Paris). Pour 20 Minutes, il présente ici sa recette de toast de soubressade, haddock fumé et oseille, qu’il se fait souvent après une soirée un peu arrosé. « Je vais au marché à côté de chez moi, raconte Florent Ciccoli. J’achète un bon pain de campagne au levain, une soubressade chez le traiteur portugo-espagnol, un morceau de haddock et de l’oseille pour vivifier le tout. Ce toast est un mélange parfait de gras, de piment, de fumé et d’acidité : c’est tout simple, mais c’est tellement bon. »

Etaler la saucisse comme du Nutella

« Je commence à faire griller le pain au levain dans une poêle avec un peu d’huile d’olive et du thym pour parfumer, explique-t-il. Et je vais préparer les petits morceaux de haddock qui vont recouvrir le toast, en les coupant un peu en diagonal, de manière assez fine. Là, je vais couper un petit morceau de saubressade ou de 'nduja - des saucisses piquantes à tartiner. Et l’étaler, un peu comme du Nutella, mais en mieux. Je recouvre le toast avec les petits morceaux de haddock. Puis, je prends deux, trois feuilles d’oseille tranchées grossièrement. C’est ça qui va amener l’acidité et la fraîcheur du truc, ce qui avec le fumé et le piquant de la soubressade ou du 'nduja va être super. » Il n’y a plus qu’à croquer dans le toast. « Hum, trop bon ! », prévient le chef.

« Avoir mal aux cheveux, la tronche pleine de billes, le cerveau dans un étau, la tirelire en palissandre, la tête dans le c… Comment peut-il exister autant de termes pour qualifier cet état sans qu’aucun remède n’ait été trouvé ? », s’est demandé l’autrice Victoire Loup. Son livre de recettes faciles pour lendemains difficiles tombe à point nommé pour tourner enfin la page de l’année 2020.