Lyon : Le chef Georges Blanc cède ses deux brasseries pour « se recentrer dans la gastronomie étoilée » dans l’Ain

RESTAURATION A 77 ans, le célèbre chef étoilé de l'Ain lâche le Splendid et le Centre, ses deux restaurants lyonnais

J.Lau. avec AFP

— 

Le chef cuisinier français Georges Blanc, ici photographié en 2015 à Vonnas (Ain).
Le chef cuisinier français Georges Blanc, ici photographié en 2015 à Vonnas (Ain). — GUTNER/SIPA

C’est la fin de l’aventure entre Georges Blanc et Lyon. Le cuisinier de 77 ans, basé dans l’Ain, annonce la cession prochaine de ses deux brasseries lyonnaises dans un souci de « se recentrer dans le domaine de la gastronomie étoilée ».

« J’ai décidé de sortir du milieu urbain lyonnais. Ma vocation n’est pas de multiplier les brasseries où il est difficile d’exprimer une sensibilité émotionnelle », explique le chef triplement étoilé de Vonnas dans un entretien accordé dimanche au Progrès.

Un groupe de 350 salariés

Georges Blanc explique avoir saisi une opportunité, après avoir reçu des offres de reprise de deux repreneurs distincts. Avec 350 salariés, « le groupe Georges Blanc est une grosse machine qui se porte très bien », a indiqué le chef, qui dit ne pas avoir pris sa décision sous l’effet de la crise sanitaire. Outre le vaisseau amiral de Vonnas, son groupe comprend une demi-douzaine de restaurants et trois hôtels dans son berceau de l’Ain.

A Lyon, son entreprise possède les brasseries le Splendid (une vingtaine de salariés) et le Centre (une quinzaine). Cette dernière avait été baptisée ainsi sous forme de pied de nez à son rival historique Paul Bocuse et ses brasseries lyonnaises (le Nord, le Sud, l’Ouest et l’Est).