Chassé-croisé des vacances : Le pique-nique mis en boîtes pour éviter le mal des transports

PANIER PIQUE-NIQUE (2/4) Raphaële Marchal, journaliste culinaire et autrice d’un livre « Passion Pique-Niques », chez Michel Lafon, livre cet été pour « 20 Minutes » une série de conseils pour réussir ses pique-niques.

Stéphane Leblanc

— 

Pique-nique: En voyage, misez sur les boîtes pour éviter le mal des transports — 20 Minutes
  • Cet été, chaque jeudi, 20 Minutes vous propose une série sur l’art et la manière de réussir un bon pique-nique où que vous soyez, au bord de l’eau, dans le train, en randonnée ou dans un jardin en bas de chez vous.
  • Ces conseils sont signés Raphaële Marchal, journaliste culinaire et autrice du livre « Passion Pique-Niques », paru en juin chez Michel Lafon.
  • Ce jeudi, comment transporter votre pique-nique au mieux lors d’un voyage en voiture, en train, en bateau…

Un « bonheur à emporter ». Cet été, plus que tous les autres, le pique-nique est dans l’air du temps et d’une époque qui peine un peu à se déconfiner. Et si vous êtes pris ce week-end dans le traditionnel chassé-croisé des vacances, profitez au mieux de ce « bonheur à emporter », comme l’appelle  Raphaële Marchal, journaliste culinaire et autrice du livre Passions Pique-Niques paru en juin chez Michel Lafon.

« Le pique-nique dans le train est probablement l’un de mes préférés, raconte Raphaële Marchal. Il fait démarrer l’excitation la veille, en assemblant dans des boîtes à ressortir au bon moment, en étalant tout sur les tablettes du train… »

Tout juste Raphaëlle conseille-t-elle « d’éviter le bleu de Termignon, les œufs mollets, les yaourts fermiers et les clémentines bien odorantes », il ne faudrait pas que vos effluves embarrassent vos voisins… Avant de se raviser : « Dans le train, il fait frais, donc pas de risque de coup de chaud sur les bulots. Emmenez ce qui vous plaît. »

Des boîtes et des gourdes

En train, mais également en bateau, en avion, ou en voiture… la journaliste culinaire préconise les boîtes façon Tupperware ou bento, afin d’y caser, sans difficulté, « une belle salade de riz noir avec feta, grenade, herbes fraîches, vinaigrette au miel et à la sauce soja » ; mais aussi des morceaux de pizza ou de quiche. Plus simple encore : des légumes crus de saison, radis, carottes, concombres, courgettes… à tremper dans quelques petits pots de bons « tartinables » : anchoïade, tapenade, houmous… Ajouter un morceau de pain, des fruits frais, et le compte est bon… à condition de ne pas oublier « les gourdes pleines d’eau fraîche ou de votre boisson préférée ».

La tête de vos voisins dans leur vieux croque-monsieur achèvera de vous convaincre que le pique-nique, en voyage, est une parfaite « alternative au sandwich en gare, au wrap sur le ferry, au paquet de chips dans la voiture ». On ne le déguste pas en pleine nature certes, mais au moins, il a des arguments pour vous réconcilier avec les aires d’autoroute.