Nice: Embarqués dans un tour du monde, ils vous proposent de la bonne cuisine contre une nuit au chaud

INITIATIVE Deux jeunes chefs cuisiniers originaires de Montpellier vont partir faire un tour du monde en proposant des repas contre des lits. Ils finissent un tour de chauffe ce jeudi à Nice

Fabien Binacchi

— 

Clément Gonnet et Franck Ferrari devant le lac Léman, côté suisse
Clément Gonnet et Franck Ferrari devant le lac Léman, côté suisse — We cook 2 meet
  • Clément Gonnet et Franck Ferrari, deux jeunes chefs originaires de Montpellier, se lancent dans un tour du monde où ils se font héberger en échange d’un hébergement.
  • Ils achèvent un tour de chauffe en France, en Suisse et en Italie ce jeudi à Nice.
  • Ils repartiront en mars vers le Canada.

Proposez leur le gîte, ils vous régaleront au couvert ! Deux jeunes chefs cuisiniers se sont lancé le pari un peu fou de faire le tour du monde en allant dormir chez l’habitant… en échange d’un repas. En France, en Suisse et en Italie depuis trois semaines, ils vont terminer leur tour de chauffe ce jeudi à Nice. Avant de repartir en mars pour le Canada, point de départ de leur véritable périple qu’ils racontent sur Facebook (We cook 2 meet).

« L’idée, c’est de se rencontrer autour de quelque chose de convivial. La cuisine, c’est un peu un langage universel, avance Clément Gonnet, 26 ans, originaire de Montpellier comme son acolyte Franck Ferrari, 25 ans. Et déjà plusieurs personnes ont joué le jeu. »

Avant leur propre resto

« Nous faisions du stop à Milan et un homme nous a embarqués dans une belle voiture. En fait, c’était un hôtelier de Monza qui a aimé le projet et qui nous a offert six nuits en échange d’un gros repas pour 20 personnes. » Pour lequel, les deux cuistots ont mis les petits plats dans les grands. Vélouté de champignons fumés, fleurs de courgettes farcies à la Saint-Jacques et shortbread, mousse de clémentine.

L’aventure avant d’ouvrir un restaurant

« Là, nous avions à disposition de beaux produits. Mais le concept, c’est de faire avec ce qu’il y a dans le frigo de notre hôte, précise Clément Gonnet. A Annecy, chez un étudiant qui nous a accueillis, on a quand même réussi à sortir un plat de boulgour comme un risotto, tête de moine et poulet mariné. »

Les deux amis, titulaires d’un bac pro hôtellerie-restauration ont imaginé cette aventure avant d’ouvrir leur propre restaurant. Et pas forcément en France. « En mars, on partira de Québec. On descendra jusqu’en Argentine. Puis on ira en Afrique du Sud et sûrement ailleurs. On a prévu de faire ça pendant au minimum un an, mais ce sera peut-être trois ou quatre. Et si un endroit nous plaît, on s’y installera. » En attendant, ils feront voyager la cuisine française à travers le monde.