Streetfood : Le leblebi de Chez Yassine, à Marseille, c’est « comme chez ma grand-mère »

PLEIN LES DOIGTS La série street food de « 20 Minutes » fait escale à Marseille, ce vendredi. Ou plutôt en Tunisie, au restaurant Chez Yassine, une institution de la rue d’Aubagne

Jean Saint-Marc

— 

«Plein les doigts»: Le leblebi de Chez Yassine, à Marseille, c’est «comme chez ma grand-mère» — 20 Minutes

Nos rues ont du talent. Chaque vendredi après-midi, à travers sa série « Plein les doigts », 20 Minutes vous fait découvrir ce que la street food à la française a de meilleur à offrir. De Paris à Nice en passant par Bordeaux et Strasbourg, voici nos endroits favoris pour manger sur le pouce. Et s’en mettre plein les doigts.

» Episode 6 : Le leblebi de Chez Yassine

Une fresque qui vous donne un coup au cœur. La devanture de la Koujina Express, filiale de Chez Yassine, reste baissée, cet hiver, pour travaux. Un street-artist y a peint un immense cœur brisé et une truelle, en hommage aux huit victimes des effondrements d’immeubles situés au 63 et au 65 de cette rue du quartier de Noailles, dans le centre de Marseille.

Pour les jours de déprime comme pour les grandes faims, la cuisine de Yassine reste ouverte, juste en face de la Koujina Express (qui ne sert que des sandwichs). Dans la maison mère, au 8 rue d’Aubagne, les casseroles fument et les merguez grillent.

Un plat complet à partir de 5 euros

En plein hiver, on vous conseille le leblebi, une soupe de pois chiches servie en Turquie, Iran ou en Algérie. Chez Yassine, vous mangerez sa version tunisienne, avec beaucoup d’ail, de harissa et « des épices » : le patron ne dévoilera pas le secret de la recette.

En hiver, il vend 60 à 70 assiettes de leblebi par jour, pour 5 à 8,5 euros, selon les ingrédients choisis. Pour Sabrina, qui a vécu jusqu’à ses 18 ans en Tunisie, c’est un aller-retour à La Marsa très bon marché : « C’est comme chez ma grand-mère, j’ai l’impression de manger chez elle ! »