VIDEO. Haute-Garonne: Des apiculteurs vous envoient des graines pour sauver les abeilles (et c'est gratuit)

ENVIRONNEMENT Une association d'apiculteurs bio propose d'envoyer gratuitement des graines de trèfle à tous ceux qui le demandent pour sauver les abeilles solitaires menacée par la pollution...

Helene Menal

— 

Une abeille butinant un trèfle.
Une abeille butinant un trèfle. — PixaBay
  • Inonder boîtes à lettres de graines de trèfles pour sauver les abeilles solitaires.
  • C’est l’opération originale et gratifiante lancée par un groupement d’apiculteurs bio de Haute-Garonne.
  • Pour recevoir votre sachet, il suffit de leur envoyer une enveloppe affranchie. Et de semer les graines évidemment.

C’est encore une histoire de cagnotte, mais une belle histoire dont on fait son miel. En mai 2018, Nicolas Puech, un apiculteur bio de la Haute-Garonne, perd ses ruches et deux millions de ses abeilles à cause d’un épandage de pesticide dans le champ voisin.

Son cas émeut bien au-delà de l’Hexagone et une cagnotte Leetchi est créée. « Nous avons récolté 4.000 euros, ils serviront à payer le procès qui doit avoir lieu l’année prochaine, explique le producteur de miel. Mais nous avons aussi acheté à une coopérative 60 kg de graines de trèfle », dont les abeilles sont friandes.

« Pollinisateurs solitaires »

Pour l'association Natur Miel, un groupement d’apiculteurs bio dont Nicolas Puech fait partie, il ne s’agit pas d’engraisser les butineuses maison, elles ont déjà tout ce qu’il leur faut, cajolées dans leurs ruches. « Nous voulons sauver les abeilles solitaires​, ces pollinisateurs qui vivent sous terre ou dans des hôtels à insectes, frappés de plein fouet par la pollution et qui disparaissent à vitesse grand V », explique le spécialiste.

L’idée est donc de distribuer les graines à qui veut, gratuitement, pour que des carrés de trèfle pullulent partout, en pot sur les balcons des villes, dans un coin de jardin, ou dans les cours d’école.

Pour participer à l’opération « Graines de Trèfles », il suffit d’envoyer une simple enveloppe affranchie et mentionnant votre adresse à : Natur Miel association/Opération Graines de Trèfle. 508 route des Termes, 31800 Saux et Pomarède. Les demandes sont reçues jusqu’au 17 mars, date à laquelle les apiculteurs ont prévu de répartir leur stock dans les enveloppes et de les expédier. Il y aura du trèfle classique, banc ou gris, mais aussi du trèfle incarnat, « qui fait de belles fleurs rouges ».

« Un simple semis printanier et bon arrosage au départ et le tour est joué », glisse Nicoas Puech. Avec ses amis, il songe déjà à poursuivre le plan de sauvetage l’année prochaine. Peut-être « avec de la luzerne ».