Alimentation: Et si on mangeait des légumes... en tablettes?

INNOVATION Deux jeunes ingénieurs en agroalimentaire nantais viennent de lancer sur le marché leurs tablettes de tomates, carottes, et betteraves...

Julie Urbach
— 
Les tablettes de légumes Cocasse
Les tablettes de légumes Cocasse — Cocasse
  • Les produits de la marque Cocasse, composés de légumes et de beurre de cacao, ont été primés cette semaine au salon international de l'alimentation.
  • Ces tablettes sont disponibles depuis une dizaine de jours dans 40 supermarchés, et à partir de ce week-end sur Amazon.

Ça a le goût et (presque) la couleur d’une tomate, avec la texture de chocolat. Et si les légumes se mangeaient désormais en tablette ? Cette idée insolite vient d’être primée au salon international de l’alimentation ( Sial), à Paris, qui a fermé ses portes jeudi soir. Derrière cette innovation se cachent deux jeunes ingénieurs agroalimentaire nantais, Kevin Singer et Pauline Berthonneau, qui ont lancé il y a dix jours la commercialisation de leurs tablettes de légumes et leur marque, appelée Cocasse.

Disponible dans une quarantaine de supermarchés parisiens, et dès ce week-end sur Amazon, le produit se compose de 65 % de légumes (tomate, carotte, ou betterave) et de 35 % de beurre de cacao. Si on peut en croquer un morceau (mais certains jugent le goût un peu fort), il est plutôt recommandé de le râper au dessus d’un plat, ou de le faire fondre pour l’incorporer à une sauce, de la crème, ou à une pâte à cake. « C’est une aide à la cuisine, explique Kevin Singer, 25 ans. Ça va plus loin qu’un simple bouillon pour donner du goût, et donne l’opportunité de travailler facilement les légumes, en créant de nouvelles recettes. »

Légumes bio déshydratés

Si le concept a l’air simple, il a fallu plus d’un an et demi aux fondateurs de Cocasse pour mettre au point leur fomule, et surtout son process de fabrication. « Nous avons dû beaucoup travailler sur la technologie pour arriver à la texture désirée, à savoir celle du chocolat que l’on peut facilement faire fondre », continue Kevin Singer. Les produits Cocasse, qui se revendiquent bio et peuvent être conservés pendant un an, sont élaborés à base de « quasiment 100 % » de légumes non-calibrés, d’origine France, mais aussi Italie et Allemagne. Une vingtaine de carottes sont par exemple nécessaires à la confection d’une tablette. Elles sont au préalable déshydratées.

Pauline et Kévin ont créé Cocasse
Pauline et Kévin ont créé Cocasse - Cocasse

Les deux associés, qui ont démarré leur projet alors qu’ils étaient encore étudiants, n’ont pas quitté les locaux de l’école nantaise Oniris. Cet été, ils y ont installé leur seule et unique ligne de production, achetée grâce à un prêt, d’où sortent plus d’un millier de tablettes par jour. Depuis, leur start-up a même déjà un concurrent, appelé Carrés Futés, qui propose le même type de produit. « Notre développement va plus vite que ce qu’on avait prévu, sourit Kévin Singer. Pour 2019, on espère être présents à l’échelle européenne, voire internationale. Quatre ou cinq recrutements sont prévus. Et avant cela, nous devrions lancer la tablette au potion, dès cet hiver. »