Nice: Pâtisserie, fast-food... Ils misent sur le véganisme

TENDANCE Dans la capitale azuréenne, deux crowdfundings sont lancés autour de nouveaux concepts...

Fabien Binacchi

— 

Les sœurs Clément agrémenteront leurs not-dogs de pop-corn ou de chips
Les sœurs Clément agrémenteront leurs not-dogs de pop-corn ou de chips — C. Clément
  • À Nice, la pâtissière d’un restaurant veut ouvrir une boutique avec des desserts garantis 100 % sans produit d’origine animale.
  • Deux sœurs se lancent également dans un fast-food vegan spécialiste du not-dog, variante sans viande du hot-dog.
  • Les deux projets font l’objet d’un financement participatif.

Exit le beurre, le lait et les œufs. Les pâtisseries de Camille Berton, déjà goûtées et éprouvées au Vegan Gorilla, le restaurant niçois qu’elle tient avec son mari Willy, devraient bientôt se retrouver en tête d’affiche d’une nouvelle boutique.

Amour, le futur nom de ce palais des gourmandises garanti sans produit d’origine animale, fait l’objet d’un crowdfunding (fr.ulule.com/amour-patisserie).

« Il y a des gens d’un peu partout qui nous soutiennent, explique la pâtissière. Des vegan convaincus mais aussi d’autres qui essaient juste de réduire leur consomation d’ingrédients issus de l’exploitation des animaux. »

Banofee, tartes aux fruits bio et barres chocolatées

« Snickers » revisités au caramel au lait de soja et sirop d’érable, banofee et autres tartes aux fruits bio y seront proposés en part individuelle (de 5,5 € à 6 €) et le tout également sans gluten.

« Dans un premier temps, les gâteaux à partager ne seront faits que sur commande puis on verra comment ça prend », précise encore Camille Berton. Ouverture prévue, si tout va bien, courant août au 2, rue Foncet.

Des «not-dogs» à la protéine de blé

C’est aussi dans le centre-ville de Nice, que Charlotte et une autre Camille ont prévu de surfer sur la vague du véganisme. Les deux sœurs Clément, 25 et 22 ans, qui ont laissé tomber tous les produits d’origine animale « il y a presque trois ans », comptent elles aussi sur la générosité des internautes (fr.ulule.com/notdog).

Pour un projet original. « On sera loin de l’image des ‘mangeurs de graines’ », s’amusent les jeunes femmes. Elles proposeront leur Not Dog - le nom de leur futur restaurant, à toutes les sauces.

Ce hot-dog, confectionné à partir de saucisses de seitan (protéines de blé), sera agrémenté à l’envie de guacamole, de houmous ou encore de « faumage ». Ouverture prévue à la rentrée.