Guide Michelin 2018: Deux des cinq nouveaux deux-étoiles pour la Côte d'Azur

DISTINCTION Le restaurant Flaveur, à Nice, et L’Hostellerie Jérôme, à La Turbie, ont décroché la double-récompense...

Fabien Binacchi

— 

Mickaël et Gaël Tourteaux (à droite, dans leur restaurant) ont séduit les critiques
Mickaël et Gaël Tourteaux (à droite, dans leur restaurant) ont séduit les critiques — J.C. MAGNENET / ANP / 20 MINUTES
  • Le palmarès du Guide Michelin 2018 a été dévoilé ce lundi.
  • Sur cinq nouveaux restaurants deux-étoiles, deux sont situés dans les Alpes-Maritimes.

La Riviera aura particulièrement séduit les intransigeants critiques du guide Michelin cette année. Deux des cinq nouveaux restaurants deux-étoiles salués dans l’édition 2018 du livre rouge sont azuréens.

Déjà auréolés d’un macaron ces dernières années, Flaveur, à Nice, et L’Hostellerie Jérôme, située à La Turbie, décrochent la double distinction.

Les restaurants 14 Février (St-Amour-Bellevue), de Takao Takano (Lyon) et enfin de Jean Sulpice (Talloires) complètent ce quinté.

Flaveur réussit à « sublimer encore plus » ses plats

Une explosion de joie et « beaucoup d’émotion » sont venues accueillir l’annonce de la récompense pour Mickaël et Gaël Tourteaux, ce lundi soir, sur les planches de la Seine Musicale, à Boulogne-Billancourt.

>> A lire aussi : Marc Veyrat se hisse aux sommets avec Christophe Bacquié

Installé depuis 2009 rue Gubernatis à Nice, Flaveur a pu passer la deuxième grâce à « la capacité [des deux frères] à sublimer encore plus » leurs recettes, a salué Michael Ellis, le directeur international des guides Michelin.

Ce restaurant, « c’est notre passion tous les jours », a réagi Gaël Tourteaux. « Le Michelin, ce n’est pas une finalité, mais c’est ce qui nous permet de continuer à avancer », a-t-il dit aussi.

L’Hostellerie Jérôme, un temple du produit

L’autre grand gagnant dans le département, Jérôme Cirino, signe en fait un doublé. Il y a tout juste une semaine, son Hostellerie Jérôme décrochait aussi le prix « Tour des Cartes » 2018 pour la « meilleure carte de vin d’un restaurant gastronomique ».

Et sa deuxième étoile, le chef la doit à l’amour des matières premières qu’il cuisine, selon le directeur international des guides Michelin. « Peut-être que j’ai pratiquement plus de passion pour la recherche du produit que pour imaginer des recettes », a acquiescé l’Azuréen passé par Paris et Los Angeles.

Le guide Michelin a également honoré un nouveau restaurant une-étoile dans les Alpes-Maritimes : Lou Cigalon, à Valbonne, du chef Christophe Martin.