L'entreprise Ocni a créé des crayons qui assaisonnent les plats.
L'entreprise Ocni a créé des crayons qui assaisonnent les plats. — Ocni

INNOVATION

VIDÉO. Alès: Ils inventent le premier assaisonnement sous forme de crayon à tailler

L’entreprise gardoise Ocni a lancé ces drôles de produits, qui séduisent les cuisiniers amateurs comme les chefs…

  • Les crayons d’Ocni permettent d’assaisonner les plats quand on les taille.
  • Des chefs les utilisent, comme Sébastien Rath, à Alès.
  • La jeune société alésienne dispose d’une antenne au Canada.

Avec ses drôles de crayons, Ocni (Objets culinaires non-identifiés) fait sensation dans les cuisines. L’entreprise alésienne a lancé d’étonnants produits fabriqués au cœur des Cévennes, qui permettent d’assaisonner ses petits plats avec… un taille-crayon.

Comme sur les bancs de l’école, il suffit d’en appointer les mines au-dessus de son assiette, pour rehausser ses préparations avec des condiments alléchants, sous forme de copeaux. « Nous nous définissons comme un studio de design spécialisé en innovation alimentaire, avec de bons produits, naturels, végétaux, sans gluten, et un côté innovant et fun », explique Tristan Cano, directeur de la jeune société, créée avec Benoît Le Guein, le « savant food » de la boîte gardoise, et Nadia Lahrichi, qui mène l’antenne canadienne, montée grâce à un échange de start-up entre la France et le Québec.

Piment, ail, basilic, citron, soja…

« Les copeaux créent une véritable explosion de saveurs en bouche, et cela fait toujours sensation sur la table », confie l’entrepreneur. « Piment et ail » assaisonne parfaitement les viandes grillées ou les plats de pâtes sauce tomate, « basilic » accompagne très bien les salades, tandis que « citron confit » relève les poissons ou les huîtres. Ocni propose aussi, pour les fins gourmets, des crayons « soja et cèpes » et « soja et truffes ». Et bientôt, des saveurs salées, grâce au concours des salins du Midi, et piment d’Espelette.

Vendus sur le site web de l'entreprise, ou en épiceries fines, ces crayons séduisent aussi les chefs, comme Sébastien Rath, qui officie au Riche Hôtel, à Alès.

Bientôt pour les desserts

« Cela vient ponctuer nos canapés apéritifs, c’est esthétique, cela marche bien, les saveurs sont remarquables, note le chef. Cela remplace les fleurs ou les jeunes pousses, que l’on présente parfois sur les préparations. Avec l’entreprise, nous travaillons à la création de crayons autour des agrumes, pour les présenter sur les desserts. »

Dans son laboratoire, l’entreprise d’Alès œuvre en secret à la création d’autres improbables produits, qui devraient en surprendre plus d’un. « Nous souhaitons nous rapprocher de designers », reprend Tristan Cano. Ils ont bonne mine, chez Ocni.