Haute-Goulaine: La dextérité d’une cuisine subtile

RESTAURANT Le Manoir de la Boulaie offre un décor contemporain coloré...

Stagiaire Web

— 

Le Manoir de la Boulaie, à Haute-Goulaine.
Le Manoir de la Boulaie, à Haute-Goulaine. — J. C. Gesquière

L’agitation du périphérique nantais, pourtant si proche, semble dès l’abord un lointain souvenir. Aux portes du vignoble, au milieu d’un parc agrémenté de pelouses et d’un étang aux milles grenouilles, l’harmonieux manoir début XXe offre ses beaux volumes et son décor contemporain coloré. Par ses voyages mais aussi en écho à l’histoire maritime du port de Nantes, Laurent Saudeau joue avec une dextérité d’équilibriste du Cirque du Soleil avec les épices et autres touches exotiques.

Comme l’ail noir japonais d’Aomori dont les saveurs s’associent si bien avec l’iode des coquillages sur le magnifique dos de bar au jus de galanga pour un véritable plat-signature, ou le café torréfié si subtilement marié à un veau fermier et à une pulpe de maïs. Sur le maquereau d’une fraîcheur éclatante simplement cuit au sel de Guérande, les légumes acidulés assurent un contrepoint parfait, dans une cuisine bien dans son temps, se défiant des modes passagères. Les desserts sont naturellement de la même facture (l’association chocolat-framboise-yuzu est, par exemple, un modèle de virtuosité). Barbara, parfaite maîtresse de maison, veille sur un service attentionné et rythmé sans précipitation. La cave est bien organisée, riche en muscadets, en Loire et en grands crus. A partir de 39,50 euros.

Note G&M : quatre toques.

Manoir de la Boulaie, 33, rue de la Chapelle-Saint-Martin. 44115 Haute-Goulaine. Tél. : 02 40 06 15 91.

Retrouvez d'autres restaurants sur le site de Gault & Millau.