Diaporama Hommage national à Samuel Paty dans la cour de la Sorbonne

Hommage national à Samuel Paty dans la cour de la Sorbonne

  • FRANCOIS MORI/AP/SIPA

    « Nous continuerons ce combat pour la liberté » dont Samuel Paty est « le visage » : Emmanuel Macron a rendu mercredi un hommage national vibrant à l'enseignant sauvagement assassiné à Conflans-Sainte-Honorine. Un crime « barbare » pour lequel sept personnes, dont deux mineurs, ont été mises en examen dans la soirée. La cérémonie dans la cour de la Sorbonne en images.

    Le président se recueille devant le cercueil du professeur d'histoire-géographie, le 21 octobre 2020, à Paris.

    Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • BERTRAND GUAY/AFP

    A l'extérieur de la Sorbonne, au pied d'un écran géant, quelques centaines d'anonymes étaient venues suivre la cérémonie et rendre un dernier hommage à l'enseignant assassiné.

  • ROMAIN GAILLARD-POOL/SIPA

    A l’intérieur, 400 invités, dont une centaine d'élèves d'établissements d'Ile-de-France et de nombreuses personnalités politiques, étaient présents. Ici l'ancien président de la République François Hollande, qui était en fonction lors des attentats de 2015 et 2016, arrive à la cérémonie.

  • ROMAIN GAILLARD-POOL/SIPA

    L'ancien Premier ministre Edouard Philippe, maintenant maire du Havre, faisait aussi partie de l'assemblée dans la cour de la Sorbonne.

  • FRANCOIS MORI/AP/SIPA

    La chanson One de U2 a accompagné l'arrivée du cercueil de Samuel Paty dans la cour de la Sorbonne.

  • ROMAIN GAILLARD-POOL/SIPA

    Une colombe, symbole de paix, décore le cercueil du professeur d'histoire-géographie assassiné.

  • FRANCOIS MORI/AP/SIPA

    Samuel Paty a été décapité par un assaillant islamiste le 16 octobre près de son collège à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), dix jours après avoir montré à ses élèves de 4e des caricatures de Mahomet lors d'un cours sur la liberté d'expression.

  • FRANCOIS MORI/AP/SIPA

    Très ému, le président de République, après avoir remis la Légion d'honneur à titre posthume à Samuel Paty dans un cercle intime, a dénoncé la « conspiration funeste » et « la haine de l'autre », dont a été victime le professeur d'histoire-géographie, tué à 47 ans « parce qu'il incarnait la République ».

  • ROMAIN GAILLARD-POOL/SIPA

    Avant le discours du président, la Lettre aux instituteurs et institutrices de Jean Jaurès a été lue par un ami de Samuel Paty, ainsi que Quand l’infâme est légion, un poème du chanteur Gauvain Sers, et la Lettre de Camus à son instituteur par une lycéenne (photo).

  • ROMAIN GAILLARD-POOL/SIPA

    « Nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d'autres reculent », a insisté le chef de l'Etat, en saluant « l’un de ces professeurs que l'on oublie pas », lors de son discours dans la cour de la Sorbonne, lieu symbolique de l'esprit des Lumières et de l'enseignement.

  • FRANCOIS MORI/AP/SIPA

    « Nous continuerons, professeur. Nous défendrons la liberté que vous enseigniez si bien et nous porterons la laïcité », a ajouté Emmanuel Macron.

  • ISA HARSIN/SIPA

    « C’est très fort, on sent l'union des gens, c'est important d'avoir des moments comme ça », souffle, sans quitter l'écran des yeux, un étudiant de 19 ans.