80 ans de l'appel du 18 juin : Charles de Gaulle, mais c'était qui ce mec ?

Diaporama

Olivier Juszczak
— 
GINIES/SIPA

Il y a 80 ans, le général de Gaulle lançait un appel à la résistance depuis Londres au micro de la BBC, en réponse à la demande de négocier un armistice avec les Allemands du maréchal Pétain. Mais qui était cet inconnu qui organisa les Forces françaises libres pendant la Seconde Guerre mondiale ? 20 Minutes vous répond en images.

Photo : L'appel du 18 juin 1940, à Londres.

Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • GINIES/SIPA

    Il y a 80 ans, le général de Gaulle lançait un appel à la résistance depuis Londres au micro de la BBC, en réponse à la demande de négocier un armistice avec les Allemands du maréchal Pétain. Mais qui était cet inconnu qui organisa les Forces françaises libres pendant la Seconde Guerre mondiale ? 20 Minutes vous répond en images.

    Photo : L'appel du 18 juin 1940, à Londres.

    Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • STF/UPI/AFP

    Charles de Gaulle est né à Lille le 22 novembre 1890 dans une famille catholique et conservatrice. Photo : Au collège jésuite où son père enseignait, à Lille, à la fin du XIXe siècle.

  • STF/UPI/AFP

    Il va ensuite à l'école militaire de Saint-Cyr qui forme les officiers de l'armée de terre. A sa sortie, en 1912, il choisit l'infanterie. Photo : Vers 1910, le saint-cyrien Charles de Gaulle.

  • STF/AFP

    Pendant la Première Guerre mondiale, il est blessé et fait prisonnier. Il tentera de s'évader quatre fois. Photo : Le capitaine Charles de Gaulle pendant la Première Guerre mondiale.

  • UPI/AFP

    Le 6 avril 1921, Charles de Gaulle et Yvonne Vendroux se marient. Ils auront trois enfants. Photo : A Londres, en octobre 1941.

  • GINIE/SIPA

    Charles de Gaulle devient colonel en 1937. Il deviendra général à titre temporaire en mai 1940. Photo : Carte d'identité de Charles de Gaulle exposée à l'Hôtel de Ville lors d'une exposition consacrée au général, à Paris, en 1978.

  • STF/AFP

    Durant l'entre-deux-guerres, il réfléchit à une réforme de l'armée et préconise l'utilisation des corps de blindés. Au début de la Seconde Guerre mondiale, Charles de Gaulle commande un régiment de chars de combat. Photo : Le président de la République Albert Lebrun et le colonel Charles de Gaulle en 1939.

  • MARY EVANS/SIPA

    Lorsqu'il apprend, le 16 juin 1940, que la France dirigée par le maréchal Pétain s'apprête à demander l'armistice avec les nazis, Charles de Gaulle part en Angleterre avec l'idée de continuer le combat. Le 18 juin, il lance l'appel en direct sur la BBC : « La flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas ». Pour l'anecdote, peu de gens ont écouté le discours à la radio ce jour-là, et la BBC n'avait pas jugé utile de l'enregistrer. Photo : Une affiche partageant le message du général de Gaulle, à l'été 1940.

  • AP/SIPA

    « Moi, général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialisés des industries d'armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi. » Photo : le 25 juin 1940, à Londres.

  • DALMAS/SIPA

    Les Britanniques et les Américains, alliés de la France, sont au début très méfiants au sujet des volontés de Charles de Gaulle. Le général a cependant le soutien du Premier ministre anglais, Winston Churchill, qui lui permet de faire l'appel du 18 juin. Le Britannique voit dans l'amour que Charles de Gaulle porte à la France, le propre amour que lui porte au Royaume-Uni. Photo : Le Premier ministre Winston Churchill et le général de Gaulle, à Londres, en février 1941.

  • ASSOCIATED NEWSPAPERS/REX/SIPA

    Il organise les Forces françaises libres et prend la tête du Gouvernement provisoire de la République française, alors que le maréchal Pétain instaure le régime collaborationniste de Vichy en France. Photo : Charles de Gaulle passe en revue les troupes françaises à Londres, le 14 juillet 1940.

  • MARY EVANS/SIPA

    Charles de Gaulle demande à Jean Moulin de réaliser l'union des mouvements de résistance en France. Photo : Une lettre du général de Gaulle félicitant et encourageant la Résistance en France, depuis Alger, le 30 août 1943.

  • AP/SIPA

    A partir de 1943, le Gouvernement français dirigé le général de Gaulle est installé à Alger. L'armée française de la Libération est alors composée de 1.300.000 soldats qui participent aux combats aux côtés des Alliés. Photo : Un discours du général de Gaulle, le 5 mars 1944, à Alger.

  • NARA ARCHIVES/REX/SIPA

    Charles de Gaulle participe à ce que la voix de la France libre soit entendue dans le concert des nations alliées et aux côtés des futurs pays vainqueurs que seront les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'URSS. Photo : De gauche à droite, le général français Henri Honoré Giraud (alors rival de Charles de Gaulle pour diriger les Forces françaises libres), le président américain Franklin D. Roosevelt, le général Charles De Gaulle et le Premier ministre britannique Winston Churchill, le 14 janvier 1943, à Casablanca au Maroc.

  • ANONYMOUS/AP/SIPA

    Le 14 juin 1944, huit jours après le débarquement en Normandie des Alliés, le général de Gaulle retrouve le sol français. Ce même jour, il prononce le discours de Bayeux. L'accueil enthousiaste de la population confirme la légitimité de son combat. Photo : Dans les rues de Bayeux (Calvados), le 14 juin 1944. 

  • DALMAS/SIPA

    Le 25 aout 1944, Paris est libérée de l'occupation allemande avec l'aide de l'armée française de la Libération. Photo : Le général de Gaulle, à Paris, le 25 août 1944. 

  • AP/SIPA

    Le 11 novembre 1944, Charles de Gaulle et Winston Churchill sont sur les Champs-Elysées pour célébrer l'Armistice de la Première Guerre mondiale alors que la Seconde n'est pas encore terminée. Depuis septembre 1944, le gouvernement d'unité nationale dirigé par Charles de Gaulle a été transféré à Paris. La reddition allemande sera officielle le 8 mai 1945. 

  • AP/SIPA

    Après l'élection de l'Assemblée constituante en octobre 1945, il prend la tête du gouvernement qui mettra en place de nombreuses mesures venues du Conseil national de la Résistance (nationalisation, assurance maladie). En 1946, il démissionne de son poste après un désaccord en considérant cependant qu'il avait rempli la mission qu'il s'était fixée le 18 juin 1940. Il commence une traversée du désert jusqu'à son retour en 1958. Il décèdera le 9 novembre 1970. Photo : Le général de Gaulle et son gouvernement, le 22 novembre 1945, sur les marches de l'hôtel Matignon, à Paris. 

Retourner en haut de la page