«Gilets jaunes», les images fortes de l'acte 3

Diaporama

Olivier Juszczak
— 
SEVGI/SIPA

Un total de 136.000 personnes ont participé samedi dans toute la France à la troisième journée de mobilisation des « gilets jaunes » au cours de laquelle 263 personnes ont été blessées parmi lesquels 81 membres des forces de l'ordre, a affirmé le ministère de l'Intérieur dimanche 2 décembre. 20 Minutes revient sur les images fortes de l'acte 3 de ce mouvement.

Les « gilets jaunes » se rassemblent autour de la flamme du soldat inconnu sous l'arc de Triomphe, à Paris, le 1er décembre 2018.

Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • SEVGI/SIPA

    Un total de 136.000 personnes ont participé samedi dans toute la France à la troisième journée de mobilisation des « gilets jaunes » au cours de laquelle 263 personnes ont été blessées parmi lesquels 81 membres des forces de l'ordre, a affirmé le ministère de l'Intérieur dimanche 2 décembre. 20 Minutes revient sur les images fortes de l'acte 3 de ce mouvement.

    Les « gilets jaunes » se rassemblent autour de la flamme du soldat inconnu sous l'arc de Triomphe, à Paris, le 1er décembre 2018.

    Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • CLAUDE PARIS/AP/SIPA

    A Marseille (Bouches-du-Rhône), les « gilets jaunes » manifestent sur le Vieux-Port contre les taxes et les logements délabrés, le 1er décembre 2018. 

  • CLAUDE PARIS/AP/SIPA

    La police prend position face aux manifestants les plus violents, à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 1er décembre 2018.

  • SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA

    A Nantes (Loire-Atlantique), une banderole « Macron démission » est brandie dans le cortège.

  • CARL HOCQUART/SIPA

    Dans le centre-ville de Charleville-Mézières (Ardennes), les « gilets jaunes » manifestent pacifiquement dans l'après-midi du 1er décembre 2018.

  • CARL HOCQUART/SIPA

    Plus tard, des affrontements entre les manifestants et les forces de l'ordre ont lieu dans le centre-ville de Charleville-Mézières (Ardennes).

  • QUENTIN TOP/SIPA

    A Pau (Pyrénées-Atlantiques), les « gilets jaunes » se rassemblent devant l'hôtel de ville.

  • EMMA FRANCIS/SIPA

    A Paris, les violences ont fait 133 blessés. La police a procédé à l'interpellation de 412 personnes, dont 378 ont été placées en garde à vue. Cette femme tente de dialoguer avec un policier, place de l'Etoile, le 1er décembre 2018.

  • LAURENCE GEAI/SIPA

    Des pompiers éteignent les feux de voitures déclenchés par les casseurs dans le 8e arrondissement de Paris, le 1er décembre 2018.

  • LUKE DRAY/COVER IMAGES/SIPA

    Des « gilets jaunes » pénètrent dans des magasins après avoir fracturé les vitrines dans le quartier des Champs-Elysées.

  • LUKE DRAY/COVER IMAGES/SIPA

    Deux manifestants brandissent un drapeau avec une croix celtique, symbole de l'ultra-droite, sur les Champs-Elysées, à Paris, le 1er décembre 2018.

  • ALFONSO JIMENEZ/REX//SIPA

    Une personne lance une trottinette dans une voiture en flamme, rue de Rivoli, à Paris, le 1er décembre 2018.

  • ALFONSO JIMENEZ/REX//SIPA

    Les pompiers interviennent auprès d'un manifestant  gravement blessé par une grille du jardin des Tuileries qu'il vient de desceller avec d'autres « gilets jaunes », le 1er décembre 2018, à Paris.

  • SEVGI/SIPA

    Un graffiti avec les lettres ACAB : « All Cops Are Bastards » (Tous les flics sont des salauds) est inscrit sur une voiture calcinée, le 2 décembre 2018, à Paris. Venu du mouvement hooligan en Angleterre, ce slogan est repris par l'ultra-gauche.

Retourner en haut de la page