«Gilets jaunes»: Des slogans divers et variés

Diaporama

Olivier Juszczak
— 
SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA

Il étaient près de 283 000 « gilets jaunes » à protester dans toute la France contre la hausse des taxes sur le carburant et la baisse du pouvoir d'achat au sein de 2 000 rassemblements parfois tendus, qui ont entraîné des accidents faisant un mort et plusieurs centaines de blessés, le 17 novembre 2018. Revendication, humour, et parfois mauvais goût, au troisième jour de mobilisation, 20 Minutes dresse un bilan en images des slogans utilisés.

Un blocage à Nantes, le 17 novembre 2018.

Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA

    Il étaient près de 283 000 « gilets jaunes » à protester dans toute la France contre la hausse des taxes sur le carburant et la baisse du pouvoir d'achat au sein de 2 000 rassemblements parfois tendus, qui ont entraîné des accidents faisant un mort et plusieurs centaines de blessés, le 17 novembre 2018. Revendication, humour, et parfois mauvais goût, au troisième jour de mobilisation, 20 Minutes dresse un bilan en images des slogans utilisés.

    Un blocage à Nantes, le 17 novembre 2018.

    Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • Philippe Blet/REX//SIPA

    « Gilets jaunes, colère noire », à Paris, le 17 novembre 2018.

  • ISA HARSIN/SIPA

    « Gaulois en colère », place de la Concorde, à Paris, le 17 novembre 2018.

  • LIONEL URMAN/SIPA

    « Tout Trop Cher », à Nice, le 17 novembre 2018.

  • ERIC DESSON/JDD/SIPA

    « Ma moto suce... Les taxes me pompent... L'Etat... », à Paris, le 17 novembre 2018.

  • FRED SCHEIBER/SIPA

    « Fâchée mais pas facho », à Toulouse, le 17 novembre 2018.

  • UGO AMEZ/SIPA

    « Plein - Le - ... », à Bordeaux, le 17 novembre 2018.

  • ISA HARSIN/SIPA

    « Monsieur le président, rendez l'ISF d'abord », à Paris, le 17 novembre 2018.

  • MATHIEU PATTIER/SIPA

    « Pour les riches des... en or, pour les pauvres des pâtes encore », à Rennes, le 17 novembre 2018.

  • SIPA

    « Ni droite, ni gauche. Où va aller la taxe sur l'essence ? », à Lyon, le 17 novembre 2018.

  • SIPA

    Un dessin... « Macron démission », « Macron tu nous pompes », « Marre des taxes », à Alençon, le 17 novembre 2018.

  • SIPA

    « Macron desserre l'étau, on étouffe », à Nantes, le 17 novembre 2018. 

  • UGO AMEZ/SIPA

    « Macron, c'est à partir de quand que ça ruisselle ? », à Bordeaux, le 19 novembre 2018.

Retourner en haut de la page