Notre-Dame-des-Landes: En immersion dans la ZAD

Diaporama

Olivier JUSZCZAK
— 
LOIC VENANCE/AFP

Le 17 janvier 2018, gouvernement français décidait d'abandonner le projet de construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Les habitants de la ZAD (zone à défendre) avait jusqu'au début du mois d'avril 2018 pour quitter les lieux avant l'expulsion. 20 Minutes vous fait découvrir la vie dans la ZAD. Reportage en images. 

La tour de guet construite dans la ZAD, le 17 janvier.

Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • LOIC VENANCE/AFP

    Le 17 janvier 2018, gouvernement français décidait d'abandonner le projet de construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Les habitants de la ZAD (zone à défendre) avait jusqu'au début du mois d'avril 2018 pour quitter les lieux avant l'expulsion. 20 Minutes vous fait découvrir la vie dans la ZAD. Reportage en images. 

    La tour de guet construite dans la ZAD, le 17 janvier.

    Réalisation : Olivier JUSZCZAK

  • SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA

    Un opposant au projet d'aéroport travaille près de la ferme Bellevue dans la zone à défendre. Les zadistes ont lancé des projets agricoles sur 1/3 des 1.650 hectares occupés, selon le maire de Notre-Dame-des-Landes. Les discussions s'annoncent plutôt longues sur le devenir de ces terres.

  • LOIC VENANCE/AFP

    Voici la partie sanitaire avec la salle de bain. Les caravanes sont installées à proximité. 

  • LOIC VENANCE/AFP

    Cette photo prise le 9 janvier 2018 montre une cabane en bois perchée dans un arbre, à Notre-Dame-des-Landes.

  • LOIC VENANCE/AFP

    Les zadistes ont, de temps à autre, un réel talent en architecture...

  • LOIC VENANCE/AFP

    17 janvier 2018, le gouvernement vient de renoncer officiellement au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. On ouvre le champagne du côté des zadistes. 

  • SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA

    Le 9 avril 2018, l'évacuation de la ZAD démarre avec l'arrivée de 2.500 gendarmes. Selon un bilan du ministère de l'Intérieur, 13 squats ont été « traités ». Sept personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. Un gendarme a été légèrement blessé lors des affrontements. Les zadistes annoncent cinq blessés de leur côté. Photo : un habitant se tient face aux forces de l'ordre.

Retourner en haut de la page